Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

Outre-Mer : test obligatoire pour les voyageurs cet été, fin des quatorzaines

La rédaction de LCI
Publié le 12 juin 2020 à 21h43, mis à jour le 12 juin 2020 à 22h27
Aéroport de La Réunion, juin 2020

Aéroport de La Réunion, juin 2020

Source : Richard Bouhet/AFP

DECONFINEMENT - Les voyageurs qui se rendront dans les territoires ultra-marins cet été devront effectuer un test dans les 72 heures précédant leur départ. Il n'y aura en revanche plus de quatorzaines à l'arrivée.

Avant de se rendre en Outre-mer en juillet et en août, il sera nécessaire d'avoir réalisé au préalable un test au coronavirus. Cependant, il n'y aura plus de périodes de "quatorzaines" ou de "septaines" imposées à l'arrivée, a annoncé ce vendredi soir le ministère des Outre-mer.

Cette évolution du protocole sanitaire pour accéder aux territoires ultramarins a été décidée lors du Conseil de défense et de sécurité nationale de jeudi, "au vu de l’évolution favorable de l’épidémie de Covid-19 en Outre-mer", précise le ministère.

Ces nouvelles mesures concernent tous les territoires d'Outre-mer, à l'exception des collectivités du Pacifique, qui sont autonomes en matière de santé. Elles seront mises en place dès l'entrée en vigueur de la loi de fin d'état d'urgence sanitaire, "au plus tard le 10 juillet".

Au début du confinement, des mesures de quatorzaines strictes avaient été imposées pour les autorités. Actuellement, une expérimentation d'allègement de ces mesures est en cours en Guadeloupe, à la Martinique, à La Réunion, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Concrètement, les passagers sont invités à réaliser dans les 72 heures précédant le vol un test RT-PCR de détection du Covid-19. Ceux qui ont un résultat négatif peuvent prendre l'avion et doivent effectuer une septaine à l'arrivée, suivi d’un nouveau test RT-PCR. Si ce 2e test est négatif, la quarantaine est allégée.

À compter de la date du 22 juin, "l’expérimentation pourra être étendue aux autres territoires", les motifs impérieux de déplacement seront supprimés, le nombre de passagers par vol sera déplafonné et le nombre de vols sera progressivement augmenté en accord avec les élus des territoires, rappelle le ministère.

Les Outre-mer ont été relativement épargnés par l'épidémie, notamment grâce aux restrictions de déplacement, à l'exception de Mayotte et la Guyane, où le virus circule encore activement.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info