Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Muguet du 1er mai : la vente à la sauvette interdite, les fleuristes restent fermés

La rédaction de LCI
Publié le 22 avril 2020 à 8h29
JT Perso

Source : TF1 Info

RESTRICTION - La tradition de la vente de muguet le 1er mai devra s'adapter à la crise sanitaire, a prévenu mardi le ministre de l'Agriculture. Une déclaration ayant provoqué l'ire des fleuristes et des horticulteurs qui n'ouvriront pas ce jour.

Pour les ventes de muguet du 1er mai, "les fleuristes n'ouvriront pas", a annoncé mardi le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, même si "la vente par correspondance peut exister, comme le drive", a dit le ministre et les fleuristes pourront "vendre du muguet par livraison ou par retrait de commande", a précisé ensuite son ministère. 

Ainsi, les fleuristes, qui ne peuvent pas honorer cette fête du Travail, ont le sentiment d'être les grands oubliés. Le muguet représente entre 20 et 30 millions d'euros de chiffre d'affaires par an, selon la fédération des maraîchers nantais qui regroupe les producteurs installés à la périphérie de Nantes, où pousse plus de 80% du muguet vendu en France. En temps normal, durant le week-end du 1er mai, 31% des brins de muguet sont achetés chez un fleuriste, 25% en grande distribution, 11% sur un marché, 9% en jardinerie, 4% sur l'exploitation et 20% dans d'autres lieux, notamment dans la rue, selon le panéliste Kantar. 

Interdiction stricte de la vente à la sauvette

Autre point de crispation : la déclaration du ministre de l'Agriculture assurant ce mardi à l'antenne d'Europe 1 que l'on pourrait trouver du muguet dans tous les magasins "ouverts" dans le contexte du confinement car jugés essentiels, citant en exemple "une boulangerie". De quoi susciter l'indignation de Florent Moreau, président de la fédération française des artisans fleuristes (FFAF), interrogé par l'AFP : "En aucun cas, un buraliste, un boucher ou un boulanger ne peut vendre du muguet", s'exclame-t-il : "Chacun son métier !" 

Lire aussi

En dépit de cette décision inhérente aux mesures sanitaires en vigueur, le président de la FFAF se réjouit tout de même de l'interdiction de la vente à la sauvette, elle aussi annoncée mardi matin par Didier Guillaume. "C'est une de nos demandes récurrentes depuis plusieurs années", explique Florent Moreau. 

La vente de muguet à la sauvette par des particuliers le 1er mai constitue habituellement une "tolérance" sur de petites quantités et sans installation de tréteaux par exemple.


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info