Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Respect du port du masque : les vigiles en première ligne

La rédaction de LCI
Publié le 17 août 2020 à 23h23, mis à jour le 17 août 2020 à 23h28
JT Perso

Source : TF1 Info

CORONAVIRUS - Plusieurs agents de sécurité ont été agressés ces dernières jours alors qu'ils demandaient à des clients de porter leurs masques.

Les altercations autour de ce dispositif de protection se multiplient depuis plusieurs semaines dans l'Hexagone. En première ligne, les agents de sécurité chargés de faire respecter la consigne gouvernementale à l'entrée des magasins ou des bars de nuit. Régulièrement, ils sont la cible de clients mécontents refusant de respecter l'annonce du gouvernement qui a rendu obligatoire le port du masque dans les espaces clos. 

Le plus souvent, les agressions se limitent à des insultes ou des menaces. Mais il arrive parfois que la situation dégénère. Le week-end dernier à Brest (Finistère), un homme alcoolisé a porté des coups de couteau à un vigile après avoir été refoulé d'un bar faute de masque, le blessant grièvement à l'œil. Le lendemain, toujours à Brest, un agent de sécurité travaillant dans un hypermarché a été frappé violemment par un client à qui il demandait de se couvrir le visage. 

Ils font avec les armes qu’on leur donne, à savoir le dialogue.

Raphaël Mashhadi, directeur de l’entreprise de sécurité "RMS Gardiennage Paris".

Vigile dans un magasin de peinture à Paris, Yate Dioumassy est régulièrement la cible de clients mécontents qui refusent d’appliquer les consignes. "Il y a des clients qui essaient d’entrer de force. Il y a aussi des insultes parfois. D’autres encore veulent en venir aux mains", confie l'agent de sécurité au micro de TF1.

Les agents de sécurité sont souvent démunis face à ces comportements violents. La loi leur interdit en effet d’utiliser la force pour empêcher l'accès. "Les agents de sécurité sont formés pour faire face à ces situations", assure Raphaël Mashhadi, directeur de l’entreprise de sécurité RMS Gardiennage Paris. "Ils font avec les armes qu’on leur donne... à savoir le dialogue", explique-t-il. Avec les tensions liées au respect des règles sanitaires, les agents de sécurité sont de plus en plus demandés. En région parisienne, plusieurs laboratoires de test au Covid-19 ont fait appel à eux.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info