La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Couvre-feu, confinement... ce qui a fonctionné (ou pas) depuis le début de l’épidémie

Idèr Nabili
Publié le 25 janvier 2021 à 19h07
JT Perso

Source : TF1 Info

BILAN - Après dix mois de restrictions sanitaires, et alors que l’ombre d’un troisième confinement plane sur la France, quelles sont les mesures ayant fonctionné depuis le début de la pandémie ? On fait le point.

Depuis près d’un an, la France vit au rythme des restrictions sanitaires. Entre les nombreuses semaines de confinement et celles passées sous le régime du couvre-feu, la population a désormais pris l’habitude de devoir signer une attestation pour sortir de chez soi, ou de rester cloîtrer entre quatre murs. Pour autant, toutes ces restrictions sont-elles vraiment efficaces ?

Pour Philippe Amouyel, professeur de santé publique au CHU de Lille, aucun doute : le confinement fonctionne. "Nous avons l’exemple de la première vague", explique-t-il à LCI. "L’effet de cette mesure est apparu trois semaines après sa mise en place, et cela s’est vu sur les chiffres les plus critiques, c’est-à-dire ceux des hospitalisations et des réanimations. Au printemps, nous constations une baisse de 30 à 40% de ces indicateurs chaque semaine."

Même si le gouvernement préférait l’éviter, un deuxième confinement avait finalement été décrété à l’automne. Cette fois, les écoles étaient restées ouvertes. "Comme lors du premier, le nombre d’hospitalisations et de réanimations avait également diminué de 30 à 40% chaque semaine", poursuit Philippe Amouyel. Car contrairement au confinement du printemps, et même si celui-ci était plus souple, "nous avions des équipements de protection, notamment des masques". Conclusion : "le confinement marche".

Le couvre-feu, une mesure efficace ?

Autre mesure utilisée par l’exécutif pour endiguer la progression de l’épidémie : le couvre-feu. Cette fois, son efficacité est plus mesurée. "Prenons l’exemple de la Guyane", poursuit l’épidémiologiste. "Le couvre-feu démarrait d’abord à 21h, puis petit à petit dès 17h. Il a commencé à fonctionner, notamment lorsqu’il débutait à 13h le samedi jusqu’au lundi matin. Dans ces conditions, le couvre-feu fonctionne."

Lire aussi

En métropole, il n’a toutefois jamais été aussi strict. "Il a débuté au mois d’octobre, au moment où nous allions entrer dans la phase exponentielle de l’épidémie", se souvient Philippe Amouyel. "La réponse semblait donc un peu légère par rapport à l’état de la pandémie dans le pays." Le gouvernement avait finalement décrété le deuxième confinement, avant de revenir au couvre-feu à 20h lors du déconfinement, depuis avancé à 18h.

"À l’heure actuelle, nous n’avons pas laissé le temps au couvre-feu national à 18h de réaliser son effet. Donc nous ne savons pas s’il fonctionne", poursuit le professeur de santé publique. Mais pour Guillaume Rozier, fondateur de CovidTracker, le site qui permet le suivi des chiffres de l’épidémie, "au mieux le couvre-feu à 18h a eu un effet modéré, au pire il n’est pas vraiment efficace", estime-t-il auprès de LCI. "Le couvre-feu fonctionne peut-être, mais nous n’avons pas encore d’évidence", conclut Philippe Amouyel.

Et maintenant ?

La France, qui enregistre chaque jour autour de 20.000 cas en moyenne, va-t-elle désormais abandonner le couvre-feu pour revenir à un confinement ? "Il serait intéressant de renforcer les mesures, avec un confinement amélioré, dans lequel je laisserais les écoles et les commerces ouverts", estime de son côté l’épidémiologiste. "Par ailleurs, il va y avoir les vacances scolaires, qui peuvent entraîner une diminution de la circulation du virus. Nous sommes donc dans un environnement favorable pour prendre des mesures restrictives, pas trop longtemps, et les lever quand le niveau des contaminations baissera."


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info