La Coupe du monde 2022 sur TF1
Verif'

Coupe du monde au Qatar : quelles conditions d'accueil et de séjour pour les supportrices ?

par Caroline QUEVRAIN
Publié le 28 octobre 2022 à 18h52
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Malgré des rumeurs, les femmes pourront bien assister aux matchs et ne pas porter de voile.
Plusieurs règles de bonne conduite, notamment sur la manière de s’habiller, ont circulé.
Mais aucun guide officiel n’a encore été publié par le comité d’organisation qatari.

À une poignée de jours de son lancement, jamais ou presque une compétition sportive n’aura autant braqué les projecteurs sur elle. Les critiques contre le Qatar, hôte de la prochaine Coupe du monde de football, sont nombreuses aussi bien sur le climat que sur les droits humains. Cette semaine, un groupe d’Australiennes a demandé à Doha de garantir la sécurité des femmes lors du Mondial, partant de leur propre traumatisme.

Il y a deux ans, le 2 octobre 2020, les autorités qataries avaient fait sortir ces 13 femmes de l’avion qui les faisait quitter la capitale pour Sydney puis les avaient soumises à "des examens gynécologiques forcés après qu'un bébé prématuré a été retrouvé abandonné dans les toilettes de l'aéroport international Hamad de Doha", rapportait à l’époque l’ONG Human Rights Watch (HRW). Depuis, ces femmes ont porté plainte et alerté donc sur la place accordée aux supportrices pendant la compétition. Un appel relayé par les médias français comme étrangers.

Le port du voile pas obligatoire...

On peut dès lors s’interroger sur les conditions dans lesquelles les femmes seront accueillies dans cet émirat musulman et ultra-conservateur, où ces dernières n’ont pas les mêmes droits que les hommes. Dans un rapport de 94 pages publié en 2021, HRW déroule les inégalités de traitements dans la société qatarie. Par exemple, "les femmes doivent obtenir l'autorisation de leurs tuteurs masculins - qui peuvent être des pères, des frères, des oncles, des grands-pères et, lorsqu'ils sont mariés, leurs maris - pour exercer bon nombre de leurs droits fondamentaux, notamment se marier, obtenir une bourse du gouvernement pour poursuivre des études supérieures, travailler dans de nombreux emplois gouvernementaux et obtenir des soins de santé génésique". Le voile n'y est pas obligatoire, bien que de nombreuses femmes le portent.

Pourtant, des rumeurs ont fait état de l’obligation pour les supportrices de porter le voile une fois sur place, tout comme l’interdiction pour elles de se rendre au stade. Les deux sont infondées et se contredisent assez facilement par une vidéo du match d’ouverture de la Coupe d’Asie, le 7 janvier 2011, se jouant dans un stade du Qatar. On y voit, comme le relève Checknews des femmes présentes dans les gradins, dont certaines non voilées.

...et des règles pas encore officielles

Le sujet cristallisant les débats, plusieurs listes de règles de bonne conduite ont également circulé à quelques mois de la compétition. Parmi elles, une affiche présentée comme officielle sur les réseaux sociaux et prônant plusieurs interdictions strictes à appliquer, comme celle de consommer de l’alcool. Or, ce document n’émane pas des instances officielles, qu’il s’agisse de la FIFA ou du Comité suprême pour la livraison et l'héritage, chargé d’organiser le Mondial, qui ont très vite démenti en être à l’origine. Il a été pensé en réalité par une association qatarie, RYRQatar, principalement composée de femmes, d'après Les Observateurs. 

D’autres règles, ayant l’air plus authentiques, ont été relayées cette fois par la presse début octobre, qui les a présentées comme un document officiel du comité d’organisation de la Coupe du monde, intitulé "Qatar- Do’s and don’ts 2022". Parmi les principes à suivre, selon RMC Sports qui explique les avoir consultés, figure le fait de se saluer en se serrant la main et de s’habiller ni trop court, ni trop serré, ni trop transparent. "Les chemises sans manches, robes ou jupes courtes, bas courts, hauts courts sont strictement interdits" dans les stades, d’après cette même source.

Lire aussi

Le lendemain, RMC Sports partage l’agacement du comité suprême devant ce document dont il ne serait pas l’auteur. Il proviendrait en fait du site extranet de la FIFA, "dans l’onglet ‘Broadcaster Information Center’". Nous n’avons pas pu vérifier l’existence de ce document sur le site de l'organisation. En revanche, le comité suprême confirme à TF1info ne pas avoir produit ce document : "Le guide officiel pour les supporters n’a pas encore été publié par le Suprême Committee, cela devrait être le cas pour le tout début du mois. Les autres documents qui ont pu sortir ne sont pas officiels".

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline QUEVRAIN

Tout
TF1 Info