Inflation, sobriété énergétique... Une fin d'année 2022 pas à la fête

Un Noël sous le signe de la sobriété : comment limiter sa consommation d'énergie (et ses dépenses)

M.L
Publié le 5 décembre 2022 à 20h41
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

À l'approche des fêtes de fin d'année, les appels à la sobriété énergétique se multiplient.
Pour moins consommer, mais aussi moins dépenser, la hausse des prix affectant aussi le budget des Français.
Afin d'alléger la facture à Noël et au Nouvel An, tout en passant des fêtes plus écolos, l'Ademe livre quelques précieux conseils.

Guirlandes lumineuses, sapin, plats à profusion, cadeaux (et emballages), déplacements... Par nature, les fêtes de fin d'année se plient difficilement à l'impératif de sobriété énergétique, martelé depuis plusieurs mois par le gouvernement face à la tension croissante sur le réseau électrique et la flambée des prix de l'énergie. Sans compte l'inflation, qui pèse sur le porte-monnaie des Français à l'approche de Noël. Il est pourtant possible de limiter sa consommation, tout en préservant la magie des fêtes, explique l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) dans un livret mis en ligne sur son site.

Des décorations lumineuses moins énergivores

Alors que près des trois quarts des Français considèrent que ces fêtes sont importantes, seuls 41% d'entre eux sont conscients de leur forte empreinte environnementale. Les décorations lumineuses, par exemple, s'avèrent très énergivores, pouvant largement faire grimper les factures : 4,2 millions de foyers en installent chaque année et les laissent allumées tout au long des fêtes. Alors qu'elles peuvent être conservées en moyenne cinq ans, 66% de ces ménages en rachètent des neuves chaque année. Un mauvais réflexe à abandonner, préconise l'Ademe, qui encourage aussi à privilégier les guirlandes lumineuses à LED, moins demandeuses en électricité. Vous pouvez aussi acheter des versions avec minuteur intégré ou fonctionnant avec des capteurs solaires. 

Un festin... dans des proportions raisonnables

Du côté de la table, "83% des repas sont préparés en quantité excessive par rapport au nombre de convives", souligne l'agence. Chaque ménage gaspille ainsi trois kilos de nourriture à Noël. Il est donc recommandé de veiller à garder des quantités raisonnables, mais aussi privilégier des produits de saison, locaux et si possible bios (grâce à des labels passés en revue par l'Ademe), voire tenter un repas 100% végétarien. De quoi "privilégier la qualité à la quantité".

Privilégier un sapin local

Quant aux sapins, six millions de conifères sont vendus en France chaque année. L'agence publique exhorte à en choisir un le plus local possible, avec un impact environnemental moindre, à repérer grâce à différents labels : Plante Bleue, MPS, Max Havelaar ou encore AB (agriculture biologique). Pour le recycler, ne l'abandonnez pas sur le trottoir mais amenez-le dans un point de collecte : il servira ensuite de paillage dans les jardins. Les sapins artificiels sont aussi de bonnes solutions, à condition de les conserver 20 ans s'ils sont en plastique, pour amortir l'empreinte de leur fabrication et leur acheminement.

Les cadeaux : des solutions moins chères et plus durables

Sous ce sapin, on retrouve chaque année à Noël plus de 300 millions de cadeaux. Or, 12 millions d'entre eux sont jugés inutiles et près d'un million finissent même directement à la poubelle. Les déchets augmentent aussi à cette période : +15% pour les ordures ménagères et les emballages, avec 20.000 tonnes de papier-cadeau consommées dans le pays à la période des fêtes. 

Pour éviter tous ces gâchis, l'Ademe lance un mot d'ordre : "moins de cadeaux mais des cadeaux de meilleure qualité". Pourquoi ne pas organiser un "Noël canadien", ou "Secret Santa", en tirant au sort une seule personne à qui offrir un cadeau parmi les convives ? Tentez aussi de vous concentrer sur un cadeau vraiment utile (livre, plante, savons...) pour limiter les dépenses superflues. 

Lire aussi

Pensez aussi à la seconde main ou aux appareils reconditionnés, des solutions qui convainquent de plus en plus de Français. Un smartphone reconditionné est ainsi jusqu'à 75% moins cher qu'un neuf. Pour les enfants, misez plutôt sur les jouets sans plastique ni pile. Quant aux emballages, la technique japonaise du furoshiki, qui consiste à utiliser un tissu pour emballer un cadeau, vous permet d'économiser du papier-cadeau et de limiter vos déchets. 


M.L

Tout
TF1 Info