L'info passée au crible
Verif'

Coupures de courant : les stations de ski y échapperont-elles ?

Publié le 5 décembre 2022 à 13h43
JT Perso

Source : TF1 Info

Un économiste et ancien porte-parole d’Attac dénonce que les stations de ski ne seront pas concernées par d'éventuelles coupures de courant cet hiver, à l'inverse des écoles.
Il fait référence à une promesse du gouvernement qui ne tient plus aujourd’hui.

Cet hiver, la France risque de ne pas échapper à des coupures de courant ciblées et d’une durée de deux heures. La liste des endroits potentiellement plongés dans le noir est longue, allant du métro aux écoles. Mais les stations de ski seraient exemptées de coupures du réseau électrique, selon un tweet de Maximes Combes, économiste passé par Attac France. "Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner", a-t-il dénoncé le 1er décembre, avant de rédiger un article sur le sujet sur le blog de Mediapart.

D’abord, il est vrai que des endroits sont d’ores et déjà identifiées comme prioritaires et préservées de ces éventuelles coupures. C’est le cas, comme le décrit Enedis sur un site dédié, des "établissements de santé dont la cessation brutale d'activité comporterait des dangers graves pour les personnes", de l’"installation de signalisation et d'éclairage de la voie publique indispensable à la sécurité" et des "installations industrielles qui ne sauraient souffrir d'interruption dans leur fonctionnement". C’est aussi le cas de 40% des Français, qui ne risquent pas de coupures de courant en étant reliés à des lignes alimentant une zone prioritaire. Mais les domaines skiables ne sont pas inscrits noir sur blanc dans cette liste prioritaire.

Des plans de sobriété propres au ski

En fait, Maximes Combes fait ici référence à une promesse du gouvernement, formulée début septembre et relayée par la presse locale. Dans un entretien accordé à France Bleu, Jean-Luc Boch, maire de La Plagne et président de l'association nationale des maires des stations de ski, indiquait avoir été reçu plus tôt par "deux ministres à Bercy" pour discuter du dossier des prix de l’énergie. "Il y a des choses qui nous ont complètement rassurés : par exemple, il n'y aura pas de coupure de l'alimentation électrique. On sait que cela pose problème à partir de 18h-19h", avançait-il alors.

Mais cette promesse de l’exécutif semble ne plus être d’actualité à l’approche de l’hiver. Ainsi, Eric Becker, syndicaliste de Force Ouvrière (FO) Remontées Mécaniques et Domaines Skiables, anticipe déjà des suspensions dans plusieurs stations : "Il semblerait qu'en fonction du secteur géographique oui, avec un délai de prévenance". Sollicité, le ministère de la Transition énergétique confirme qu'il n'y a "pas d’exemption prévue" pour les stations de ski. "Les exemptions, vous les connaissez et RTE les a communiquées. Ce qui a été demandé aux professionnels, c’est de construire leur propre plan de sobriété, de manière à faire des économies d’énergie et de se tenir prêt en cas d’Ecowatt orange ou rouge."

L'association Domaines skiables de France (DSF) indique à son tour que "les remontées mécaniques ne sont ni exemptés ni en première ligne en cas de délestage. Les domaines skiables feront tous les efforts possibles afin que les coupures soient évités dans l’intérêt général de tous et sans toucher à l’expérience clients". Des réunions sont en cours entre la profession et les préfets pour discuter des risques potentiels. Un rendez-vous a par exemple eu lieu ce lundi 5 décembre en Haute-Savoie.

Lire aussi

Et comme le rapporte La Provence, des stations des Alpes-de-Haute-Provence sont visées par des futures coupures de l’électricité où "la réponse est tombée le 24 novembre par courrier" du préfet. Résultat : les remontées mécaniques de la station du Val d'Allos ne seront pas inscrites sur la liste des endroits prioritaires, préservés de ces coupures. Cinq autres stations, dont celle de Puy Saint-Vincent, se préparent déjà à ces coupures, d'après FO. Par pragmatisme, DSF a écrit le 21 novembre aux préfectures pour limiter la casse et leur demander que "les remontées mécaniques ne soient délestées qu’en dernier recours".

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline QUEVRAIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info