Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Couvre-feu : Roselyne Bachelot défend "un assouplissement" pour les sorties culturelles

P.G avec AFP
Publié le 16 octobre 2020 à 6h13
La ministre de la Culture Roselyne Bachelot le 28 septembre 2020 à l'Elysée.

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot le 28 septembre 2020 à l'Elysée.

Source : Bertrand Guay / AFP

RESTRICTIONS - Dans un entretien accordé au Parisien, la ministre de la Culture plaide pour un assouplissement du couvre-feu pour les salles de spectacle et les cinémas. Sa proposition : utiliser les billets comme justificatif pour les spectateurs.

La nouvelle a été un nouveau coup de massue pour le monde de la culture. Avec l’annonce d’un couvre-feu entre 21h et 6h du matin en Île-de-France et dans 8 métropoles, le gouvernement a déclenché une vague de contestation. Mais Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, n’a pas dit son dernier mot. Dans un entretien publié ce vendredi par Le Parisien, celle qui se présente comme "la médiatrice entre le monde de la culture et le gouvernement" défend un compromis pour venir en aide aux théâtres et cinémas français. Depuis l’annonce du gouvernement, elle dit être en contact avec "les différents acteurs de la culture, du théâtre, du cinéma et de la musique. Il y a un appel très fort venant de leur part pour un assouplissement", déclare la ministre.

Le monde de la culture souhaite "considérer que 21 heures, ce n'est pas l'heure à laquelle on doit être chez soi mais, pour ceux qui ont un ticket pour une pièce ou un film, l'heure du départ de la salle", explique-t-elle. Une solution qui "paraît plaidable" estime Roselyne Bachelot. "Les gens mettent 30 minutes ou même une heure pour rentrer, le temps qu'il faut, c'est leur billet qui servirait de justificatif", suggère la ministre, assurant que le gouvernement va "examiner cette demande, sous réserve bien sûr de l'évolution de la situation sanitaires".

Lire aussi

A l’annonce du couvre-feu, cette solution a commencé à fleurir sur les réseaux sociaux. Cette proposition pourrait venir en aide aux salles de spectacles et cinémas, déjà très touchés ces derniers mois par la crise sanitaire. La maire de Paris, Anne Hidalgo, souhaite également engager des discussions avec Roselyne Bachelot pour donner la possibilité aux "spectacles vivants" de se tenir et au public de circuler malgré le couvre-feu. 


P.G avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info