La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

VIDÉO - Allègement des restrictions : l'agenda des principales dates et mesures

La rédaction de LCI
Publié le 21 janvier 2022 à 9h14
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

PROTOCOLE SANITAIRE - Le gouvernement a décidé de desserrer la vis sur les mesures de restrictions. On fait le point sur le calendrier échelonné d'allègements et de réouvertures annoncé par Jean Castex.

Bien que les contaminations continuent leur envolée, avec un record de près de 526.000 personnes testées positives enregistré lundi, la situation épidémique semble s’améliorer : les services de soins critiques, qui hébergent les cas les plus graves, accueillaient au total mercredi 3.852 personnes diagnostiquées au Covid, un chiffre en déclin depuis plusieurs jours même si, plus généralement, les hospitalisations continuent à augmenter. À la faveur de ces signes tout de même encourageants, Jean Castex a détaillé le calendrier de la levée progressive des dernières restrictions. 

"La vague provoquée par le variant Omicron commence à marquer le pas dans les régions où ce variant avait frappé en premier à la fin décembre", notamment en région Ile-de-France, a ainsi souligné jeudi soir le Premier ministre. "L'évolution de la situation nous permet d'envisager un allègement des contraintes dès les premiers jours de février", a-t-il poursuivi. Lors d’une conférence de presse tenue aux côtés du ministre de la Santé Olivier Véran, Jean Castex a présenté les choix adoptés par le gouvernement dans la matinée lors d'un Conseil de défense et de sécurité nationale, et détaillé le calendrier fixé par l'exécutif pour les semaines à venir.

Lundi 24 janvier : entrée en vigueur prévue du pass vaccinal

À compter du lundi 24 janvier, tous les Français de 16 ans et plus devront désormais présenter un schéma vaccinal complet pour se rendre dans les lieux publics jusque-là soumis au pass sanitaire, a annoncé Jean Castex. Une échéance toutefois "sous réserve de la décision du Conseil Constitutionnel, attendue demain", a précisé le Premier ministre. 

Il a également indiqué que les établissements médicaux sociaux comme les maisons de retraites et hôpitaux n'y seront pas soumis, et resteront accessible sur présentation d'un test dans le cadre du pass sanitaire, comme jusqu'à présent. L'éligibilité à une dose de rappel, nécessaire pour accéder au pass vaccinal, est fixée à sept mois après la dernière injection, est ramenée à quatre mois à partir du 15 février, a rappelé Jean Castex. 

La date de fin de ce pass vaccinal n'a en revanche pas été avancée, mais le ministre a précisé que ce pass pourra être suspendu si la pression épidémique, en particulier sur les hôpitaux, "venait à se réduire fortement et durablement", "tout en se tenant évidemment prêt à le réactiver en cas de redémarrage", a-t-il ajouté.

Mercredi 2 février

À compter du mercredi 2 février, il n'y aura plus de jauge dans les équipements sportifs et culturels qui y étaient soumis depuis le retour de cette mesure, le 27 décembre dernier. Le masque restera en revanche obligatoire dans l'enceinte de ces lieux publics, comme le cinéma, le théâtre ou les stades sportifs. En extérieur, le port du masque sera en revanche levé.

Quant au télétravail, obligatoire trois jours par semaine actuellement pour les entreprises qui peuvent le mettre en place, il ne sera plus imposé, "mais restera recommandé en laissant aux entreprises de maintenir le bon niveau dans le cadre de leur dialogue interne", a ajouté Jean Castex. 

Le choix de cette date est motivé par la proximité avec l'entrée en vigueur du pass vaccinal, une semaine plus tôt : "Dès que l’on saura qu’il sera bien accepté, bien contrôlé bien mis en place, le risque de contamination sera considéré suffisamment faible pour qu'on puisse relâcher des mesures restrictives comme les jauges", a ainsi justifié Olivier Véran.

Le 16 février

La semaine suivante, à compter du mercredi 16 février, "la consommation dans les stades, les cinémas ou les transports sera à nouveau autorisée", a indiqué le Premier ministre. Les concerts debout pourront aussi reprendre et la consommation sera à nouveau autorisée debout dans les bars. 

Après 10 semaines de fermeture, les discothèques pourront par ailleurs réouvrir leurs portes. Quant au port du masque, il est maintenu pour le moment dans ces établissements nuit. Pour y accéder, le pass vaccinal sera obligatoire, mais pas de test négatif en plus, sur le modèle du dispositif allemand : "nous n'avons pas l'ambition de le faire en l'état", a précisé Olivier Véran. 

"Aux alentours de la mi-février, non seulement on devrait avoir largement passé le pic épidémique d’omicron, mais si on se cale sur la situation de nos voisins, dont britanniques, par exemple, on sera sans doute déjà descendu beaucoup plus bas en termes de nombre de cas de contamination par jour", a ajouté le ministre de la Santé.

Fin février-début mars

À compter de la rentrée scolaire après les vacances d'hiver, "nous pourrons envisager un allègement du protocole scolaire", a indiqué Jean Castex, évoquant notamment une possible levée du port du masque et une modification du protocole de dépistage. Pour rappel, les vacances à cette période débutent le 5 février avec les écoliers de la zone B et se terminent, pour ceux de la zone C, le 7 mars.

"J'ai parfaitement conscience que l'adaptation du protocole sanitaire à l'école a entraîné des difficultés et des difficultés pour les parents d'élèves, des difficultés de nos enseignants", a-t-il par ailleurs assuré, tout en martelant : "rien n'aurait été pire que de fermer des établissements scolaires, voire de retarder la rentrée"

"Nous sommes incontestablement dans une nouvelle phase de l'épidémie", a conclu le Premier Ministre, tout en appelant "de la part de chacune et chacun, un respect strict des règles du jeu jusqu'à leur terme". 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info