Covid-19 : l'activité partielle de nouveau à la rescousse du secteur culturel

C.A.
Publié le 6 janvier 2022 à 18h18

Source : JT 20h Semaine

SOUTIEN - Alors que de nombreuses annulations sont intervenues après les annonces du gouvernement et que la fréquentation des cinémas et théâtre est mise à mal par les nouvelles restrictions, le ministère de la Culture a annoncé des aides exceptionnelles pour le secteur.

Avec la nouvelle poussée épidémique, la situation n'est pas au beau fixe pour le milieu culturel. Face à la hausse fulgurante des cas, poussée par le variant Omicron, le gouvernement a décidé le 27 décembre la mise en place de nouvelles mesures de restrictions sanitaires qui affectent directement les salles de spectacle et de cinéma.

Pour les soutenir, l'exécutif a annoncé ce jeudi des mesures exceptionnelles d’accompagnement.

Le retour de l'activité partielle

Parmi elles, le recours à l’activité partielle. "Les employeurs des secteurs culturels – subissant une baisse de leur chiffre d’affaires d’au moins 65 % auront accès à l’activité partielle sans aucun reste à charge", indique le ministère de la Culture dans un communiqué. Les entreprises dont l’activité est entravée par les différentes mesures de restrictions décidées pourront également bénéficier de cette mesure sans conditions de perte de chiffre d’affaires.

La ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Elisabeth Borne, et la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, ont également décidé de réactiver le dispositif d’accès dérogatoire déjà mis en place lors de l’annonce du premier confinement puis du deuxième confinement : les intermittents bénéficieront du dispositif d’activité partielle au titre des spectacles annulés dans le cadre de la crise sanitaire. Il faudra pour cela qu'il existe un contrat ou une promesse d’embauche formalisée avant le 27 décembre 2021 "et dont le début d’exécution devait avoir lieu entre le 27 décembre 2021 et le 31 janvier 2022".

Le "désespoir" du milieu culturel

Lors d'une conférence de presse à Matignon, Jean Castex avait annoncé le 27 décembre qu'il sera désormais interdiction de manger ou de boire dans les cinémas et les théâtres, ou d'assister à un concert debout. Le Premier ministre a aussi annoncé le retour des jauges, fixées à 2000 personnes maximum en intérieur et 5000 en extérieur.

Dans le secteur musical, l'annonce de l'interdiction des concerts debout a provoqué le "désespoir", selon Malika Seguineau, du Prodiss (syndicat national du spectacle musical et de variété). "C'est terrible. Nous n'avons pas été consultés", a-t-elle réagi auprès de l'AFP. "J'échangeais avec des producteurs concernés par des tournées : elles vont être annulées car il n'y a plus aucune disponibilité sur l'année 2022 entre toutes les dates reportées et les nouveaux spectacles", a-t-elle déploré.

Le secteur du cinéma, lui aussi, continue de souffrir. Si en dépit de la pandémie, les salles obscures ont enregistré 96 millions d'entrées sur l'année 2021, en hausse de 47% par rapport à 2020, c'est encore très loin des 213 millions d'entrées de 2019, qui marquait un record en plus d'un demi-siècle. Les salles de cinéma décrivent une année en montagnes russes : après 138 jours de fermeture, une "Fête du cinéma" qui a connu son meilleur résultat depuis cinq ans, la fréquentation a spectaculairement chuté après la mise en place du pass sanitaire. La mise en place du pass vaccinal risque encore un peu plus de les mettre en difficulté.

Les musées, eux aussi, subissent de graves difficultés avec une forte baisse de leur fréquentation. Le Louvre, plus grand musée du monde resté fermé du 1er janvier au 19 mai 2021, a accueilli 2,8 millions de visiteurs, soit 100.000 de plus qu'en 2020. Cela reste toutefois 70% en deçà du niveau de 2019 (9,6 millions), avant la pandémie de Covid-19, le record absolu datant de 2018 (10,2 millions).

L'absence de nombreux visiteurs étrangers a également été perceptible au château de Versailles, près de Paris, un des sites les plus visités de France : malgré une fréquentation "en hausse sensible" par rapport à 2020 (deux millions de visiteurs), celle-ci affiche toujours une chute de 73% par rapport à 2019 (8,2 millions de visiteurs). 


C.A.

Tout
TF1 Info