Jean Castex annonce une prime mensuelle de 100 euros pour les infirmiers des services de soins critiques

Publié le 28 décembre 2021 à 14h41

Source : JT 20h Semaine

INDEMNISATION - Dès janvier 2022, les infirmiers et infirmières de soins critiques et de réanimation percevront 100 euros de plus sur leur bulletin de salaire, a annoncé mardi le Premier ministre, qui s'inquiète d'un manque d'attractivité dans ces services pourtant très sollicités depuis le début de la pandémie.

Saturés, sous pression, en manque de personnel : les services de réanimation, et plus largement les soins critiques, très mobilisés depuis le début de la crise sanitaire, vont bénéficier d'une aide supplémentaire de la part du gouvernement. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé mardi une prime mensuelle de 100 euros nets pour les infirmiers et infirmières de ces services dès janvier 2022. 

Environ 24.000 personnes sont concernées par cette revalorisation salariale selon le chef du gouvernement qui s'exprimait à l'issue d'une visite, avec le ministre de la Santé Olivier Véran, d'un service de réanimation du Centre hospitalier intercommunal de Créteil.

"Ces services exigent une qualification, une technicité tout à fait forte et la difficulté de cette tâche peut nuire à l'attractivité dans ces services", a expliqué le Premier ministre, précisant que "notre intention est de suivre les orientations" d'un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) sur le sujet, que le ministre Olivier Véran présentera la semaine prochaine. Il a également souligné la "difficulté à attirer les infirmières" dans ce service en particulier, mais aussi en général dans le monde hospitalier.

"Une reconnaissance indispensable" pour des services dont on a "plus que jamais besoin"

"Nous allons mettre en œuvre dès le mois de janvier 2022 l'une des mesures fortes que propose ce rapport, qui est d'accorder pour les infirmières de ces services de soins critiques, ça fait quand même 24.000 environ en France, une prime reconnaissant cette spécificité, cette technicité, de 100 euros par mois, qui sera donc versée dès janvier", a-t-il expliqué. Le rapport évoquera aussi la qualification et la formation pour accéder à ces services, a-t-il relevé. 

Cette prime sera présente "sur les fiches de paie des intéressés dès fin janvier 2022", et constitue "un élément du plan global, complet que le ministre de la Santé présentera dans les jours qui viennent", a poursuivi Jean Castex, insistant sur la volonté du gouvernement d'apporter un soutien "pas seulement moral mais aussi matériel".

"C'est, dans le prolongement des efforts que la nation fait au titre du Ségur de la santé, une reconnaissance indispensable pour ces services dont on a évidemment éminemment besoin plus que jamais dans la crise actuelle que nous traversons avec l'arrivée du variant Omicron", a ajouté le chef du gouvernement. Le Premier ministre a souligné également la "charge mentale très forte des soignants", qui "montrent l'exemple" face à cette "pandémie qui donnent l'impression de jouer les prolongations mais contre laquelle il faut avoir le dernier mot"

Jean Castex a souligné par ailleurs que la vaccination, même si elle ne garantit pas de toute contamination, protège des effets graves et à ce titre "reste notre arme essentielle, principale, pour faire face à cette pandémie".

Cette annonce fait suite à la série de mesures décrétées lundi et présentées par Jean Castex à l'issue d'un conseil de ministres et d'un conseil de défense, un nouvel arsenal destiné notamment à enrayer la propagation du variant Delta : retour des jauges, télétravail, interdiction des concerts et de la consommation debout, durée d'isolement réduit... Le chef du gouvernement a toutefois rejeté un couvre-feu le 31 décembre et un report de la rentrée scolaire.


La rédaction de TF1info (avec AFP)

Tout
TF1 Info