Opposition au pass sanitaire : au moins 80.000 manifestants, mobilisation encore en baisse

Publié le 18 septembre 2021 à 23h00

Source : JT 13h Semaine

BILAN - 199 rassemblements se sont tenus un peu partout en France pour protester contre le pass sanitaire, pour le dixième samedi consécutif. À 18 heures, le ministère de l'Intérieur annonçait 80.000 manifestants, confirmant une décrue semaine après semaine.

6100 à Paris, 3000 à Montpellier, 2100 à Lille, 1600 à Strasbourg... Un peu partout en France, des manifestations se sont tenues pour le dixième samedi consécutif, ce 18 septembre, afin de protester contre l'instauration du pass sanitaire. 199 rassemblements étaient organisés.

Mais malgré la tenue de ces défilés sur tout le territoire, les autorités constatent une décrue, weekend après weekend. À 18 h, le ministère de l'Intérieur avait recensé 80.000 manifestants, dont 6100 à Paris. Samedi 11 septembre, ils étaient 121.000 à s'être rassemblés, et 140.000 la semaine précédente. La première journée de manifestation, le 7 août, avait quant à elle rassemblé 237.000 participants.

12 interpellations dans toute la France

Les rassemblements se sont généralement déroulés dans le calme. À Toulouse, ils étaient 1500 manifestants anti-pass sanitaire à battre le pavé, selon la préfecture. Après une violente rixe la semaine dernière entre des manifestants et des militants d'extrême droite, des centaines de personnes ont scandé "Toulouse, Toulouse, antifa" dans le défilé ou "À bas, l'État, les flics et les fachos".

À Paris, vers 16 h 30, un groupe d'une centaine de manifestants Gilets jaunes a brièvement traversé le hall de la gare de l'Est, sans que cela ne créée d'incident, ce qu'a confirmé une source policière à l'AFP. Selon un bilan provisoire du ministère de l'Intérieur, 12 interpellations ont eu lieu dans toute la France, dont neuf à Paris.

Dans le même temps, l'épidémie de Covid-19 reflux en France avec une baisse du nombre de malades qui se poursuit. Emmanuel Macron s'était dit prêt, jeudi, à "lever certaines contraintes" dans "les territoires où le virus circule moins vite". Aucun échéancier précis n'a cependant pour le moment été annoncé. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info