Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Il n'y aura pas de jauges pour les terrasses de moins de 10 tables, annonce le gouvernement

Mélanie Faure
Publié le 13 mai 2021 à 6h57
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

DÉCONFINEMENT, PHASE 2 - A quelques jours de la réouverture des terrasses en France, le gouvernement a annoncé que les établissements qui possèdent moins de dix tables pourront déroger aux restrictions si certaines mesures de distanciations sont appliquées.

À six jours de la réouverture des terrasses, le gouvernement assouplit les mesures pour les restaurateurs. À compter du 19 mai, les restaurants rouvrent leurs terrasses, tandis que l'heure du couvre-feu est repoussée à 21 heures. Un retour à la normale, ou presque, qui reste très encadré. Ainsi, les établissements ayant une terrasse de moins de dix tables n'auront pas à respecter de jauge de 50% s'ils placent des paravents ou du plexiglas entre elles. 

"Pour les petites terrasses de moins de dix tables, le restaurateur peut également organiser sa terrasse en installant une séparation visant à prévenir les projections entre les tables, au moyen par exemple d'une paroi, d'un panneau, d'un paravent, d'une jardinière, à hauteur de la personne assise", a annoncé le ministère de l'Économie dans un protocole renforcé pour les cafés et les restaurants mis en ligne sur son site.

Le document confirme un maximum de six personnes par table, et l'interdiction de la consommation debout. Les clients attablés devront porter le masque "pendant la commande, avant le service du premier plat, et au moment du paiement". Et le gouvernement recommande l'usage de menus sans contact : ardoises, oralement, ou par un QR code, comme c'est déjà largement pratiqué aux États-Unis et ailleurs, ce qui permet aux clients de trouver rapidement le menu en ligne avec leur téléphone portable.

La priorité donnée à l'aération

Les protocoles publiés accordent une importance notable à la ventilation, le coronavirus responsable du Covid-19 se transmettant particulièrement bien en intérieur, dans les espaces mal aérés, par les nuages invisibles de particules que nous émettons lorsque nous parlons ou respirons.

Ainsi dans les restaurants, où le personnel continuera à travailler et où les clients pourront s'attabler à partir du 9 juin, "il convient d'aérer les locaux par une ventilation naturelle ou mécanique en état de marche, en évitant de diriger le flux vers les clients et de privilégier, lorsque cela est possible, une ventilation de la pièce par deux points distincts (porte et fenêtre par exemple)".

Lire aussi

Les commerces sont aux aussi incités à aérer, "idéalement" en laissant portes et fenêtres ouvertes en permanence, et en tout cas au minimum plusieurs minutes toutes les heures. Les commerces devront même mesurer le dioxyde de carbone dans l'air, car le taux de concentration de ce gaz que nous rejetons en respirant naturellement permet de se rendre compte si une pièce est bien aérée ou non.

Réouverture des bars et restaurants : le casse-tête des terrassesSource : JT 20h Semaine
JT Perso

Au-delà de 800 ppm (parties par million, l'unité de mesure), il faudra mieux aérer ou réduire le nombre de clients, et au-delà de 1000, les commerces  devront évacuer le temps de redescendre en dessous de 800. Ces taux se mesurent avec de petits appareils bon marché.

Le 9 juin marquera la troisième étape du déconfinement. Le couvre-feu sera décalé à 23 heures et les terrasses pourront ouvrir à 100 % de leur capacité, mais toujours avec des tablées de six. L'intérieur ouvre, avec une jauge de 50 % et là encore, des tablées de six personnes maximum. La même règle s'appliquera pour les bars.


Mélanie Faure

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info