La France face à une 3e vague d'ampleur

Covid-19 : bientôt des mesures "encore plus fortes" à Marseille et en Guadeloupe ?

Publié le 17 septembre 2020 à 19h22
JT Perso

Source : TF1 Info

CRISE SANITAIRE - Olivier Véran a indiqué jeudi que "certains territoires feront l'objet de décisions la semaine prochaine" si la situation épidémique ne s'améliore pas. Il a évoqué la possibilité de nouvelles mesures à Marseille et à Guadeloupe, où le dispositif a déjà été durci le 14 septembre.

Marseille et la Guadeloupe dans l’œil du cyclone. Les autorités scrutent avec une attention toute particulière et une inquiétude non dissimulée l'évolution de la situation épidémique sur ces deux territoires qui ont déjà fait l'objet de mesures plus rigoureuses en début de semaine. 

Au nom de la "transparence" et de la "prévisibilité" pour les habitants concernés, Olivier Véran a indiqué que des mesures complémentaires pourraient être prises si la situation continuait de s'aggraver dans ces zones de très forte circulation du virus, lors de son nouveau point hebdomadaire, jeudi. 

"Certains territoires devront faire l'objet de décisions la semaine prochaine si la situation ne s'améliore pas", a déclaré le ministre de la Santé. "Dans les territoires où des mesures fortes ont déjà été prises, particulièrement à Marseille et en Guadeloupe, si la situation ne s'améliore pas, il faudra sans doute prendre des mesures encore plus fortes."

Lire aussi

Fermetures de bars et interdictions de rassemblement

Olivier Véran a cité, pour ces territoires, deux dispositions qui pourraient être retenues par les préfets. "Ces mesures seront décidées au niveau local, mais je pense en particulier à la possible fermeture des bars, ou à l'interdiction de rassemblement public", a-t-il précisé. 

Depuis ce week-end en Guadeloupe, et depuis lundi à Marseille et à Bordeaux, les autorités locales ont déjà pris une série de décisions contraignantes, dont la fermeture en soirée des parcs et jardins, la limitation de la jauge à 1000 personnes pour les événements organisés ou encore la fermeture nocturne des bars et restaurants. Ces dispositifs devraient également être adoptés à Lyon et à Nice dans les prochains jours. 

Le ministre de la Santé n'a pas évoqué en revanche la possibilité de reconfinements ciblés. Un scénario jusqu'ici écarté systématiquement par le gouvernement. 

Selon le bilan communiqué jeudi soir, le niveau de contamination à Marseille dépasse de six fois le seuil d'alerte. Selon les projections actuelles, 60% des lits en réanimation de région Paca pourraient être occupés fin septembre et la totalité des lits dans la deuxième quinzaine d'octobre si l'épidémie poursuit sa progression à ce rythme.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info