Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Olivier Véran promet aux soignants "des mesures d'ampleur" pour réformer l'hôpital

La rédaction de LCI
Publié le 20 mai 2020 à 16h57, mis à jour le 20 mai 2020 à 17h21
JT Perso

Source : TF1 Info

SANTE - Olivier Véran a promis mercredi des "mesures d'ampleur", voire "radicales" pour répondre au malaise des soignants et aux besoins du système de santé fortement éprouvé par la crise sanitaire. Les discussions avec les syndicats commenceront dans les prochains jours, pour aboutir durant l'été.

Après les mesures ponctuelles - sous forme de primes exceptionnelles - en faveur des soignants engagés dans la lutte contre le Covid-19, l'exécutif va engager une réflexion sur les mesures structurelles pour répondre aux difficultés du système de santé. Le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué mercredi qu'il allait engager le 25 mai une concertation avec les acteurs concernés "pour qu'ils puissent partager leur vision du système de santé, ce qu'il faut améliorer, ce qu'il faut conserver".

Cette concertation, baptisée le "Ségur de la santé" par Emmanuel Macron vendredi dernier, doit aboutir durant l'été. "Nous irons vite", a assuré le ministre de la Santé à l'issue du Conseil des ministres. "Au plus tard à la mi-juillet, nous tirerons les conclusions de ces concertations auprès des professionnels pour apporter des réponses ajustées et construire un système plus fort et plus résilient."

A ce stade, selon les informations recueillies par LCI, le calendrier des réunions avec les syndicats n'avait pas été précisé. C'est l'ancienne secrétaire générale de la CFDT Nicole Notat qui sera chargée de piloter la concertation. Elle "sera elle-même entourée d'experts", a précisé Olivier Véran.

La hausse des salaires sur la table

Olivier Véran a confirmé que la question des rémunérations serait abordée durant ce "Ségur de la santé". "Nous devons pouvoir améliorer les conditions d’exercice des soignants", a-t-il indiqué, "cela passe notamment par une hausse de salaire, je l’ai dit et je le redis". Le ministre de la Santé a cependant précisé qu'il réservait "la primeur des échanges aux partenaires sociaux" qu'il rencontrera la semaine prochaine. 

Vendredi, Emmanuel Macron avait assuré vouloir mettre fin à "la paupérisation" des personnels soignants, assurant que l'Etat serait au rendez-vous. Olivier Véran a évoqué mercredi "des hausses de salaire à l'hôpital", sans préciser l'ampleur de ces évolutions. 

"Des mesures radicales"

Le ministre de la Santé a également évoqué, dans le cadre de cette réflexion, "une remise en question de certains carcans qui empêchent ceux qui le souhaitent de travailler davantage, parfois différemment". "Cela passera encore, a-t-il ajouté, par une meilleure valorisation du travail en équipe et donc également des compétences acquises." 

Olivier Véran a enfin promis, au-delà de la question de la rémunération, de répondre aux besoins par "des mesures d'ampleur et dans une certaine mesure radicales", plus fortes que celles qui avaient été retenues dans la loi "Ma santé 2022", adoptée l'an dernier.

Jugeant que le système de santé français n'est "pas assez performant", il a prévenu qu'il faudrait "être capable de réorganiser ce qui doit l'être". "J'ai parlé de la trop grande bureaucratisation, de la suradministration, des organisations qui ne sont parfois pas opérantes, des actes qui sont parfois inutiles, de la logique comptable qui peut conduire à un excès de production de soins", a énuméré le ministre. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info