Covid-19 : un enfant peut-il garder son masque à l’école s'il le souhaite ?

ALG
Publié le 7 octobre 2021 à 16h37, mis à jour le 7 octobre 2021 à 17h03

Source : JT 20h Semaine

CAS PAR CAS - Si la fin du port du masque en classe élémentaire fait majoritairement des heureux, quelques parents ne se sentent pas prêts à laisser leur enfant découvrir leur visage. Est-ce possible d'ainsi jouer les prolongations ? Ce choix est-il soumis à justificatif ?

Alors qu'une majorité de parents pense que porter un masque en classe élémentaire n'est pas une difficulté pour leur enfant selon un récent sondage, l'abandon ou au contraire le maintien de cette protection va-t-il, en pratique, devenir une affaire de cas par cas ? Depuis l'annonce par le gouvernement de la levée du port du masque dans les écoles des départements les moins touchés, certains parents ne cachent en tout cas pas leur inquiétude face à cet assouplissement du protocole et préfèrent que leurs enfants ne découvrent pas leur visage dans l'immédiat. Quand ce n'est pas l'élève lui-même qui en fait la demande. 

"Est-ce que je suis le seul parent à avoir un enfant qui ne se plaint pas de porter le masque à l'école ?", demande par exemple une mère sur la Toile. Vraisemblablement non à en lire une seconde : "Mon fils m'a dit plusieurs fois : 'Moi je veux le garder, je préfère"

"Ma fille gardera le masque"

Sur Twitter, le compte "Ecole et familles oubliées" qui se présente comme un "groupe des parents pour une école en sécurité face au Covid 19" abonde, en illustrant ses propos d'une mosaïque d'écoliers masqués  : "Une pensée pour les petits héros qui demain vont défier le regard des autres : vous n'êtes pas seuls (...) Ne vous inquiétez pas et faites comme vos enseignants."

La presse locale, se fait, elle aussi, l'écho du phénomène, en relayant des témoignages de parents qui préfèrent, pour l'heure, jouer la carte de la prudence. "Je suis soignante et je peux vous dire que ma fille gardera le masque (...) Pour se protéger et protéger les autres", explique notamment une mère de famille d'Indre-et-Loire à La Nouvelle République. "Je suis vraiment contre le fait que les enfants n'aient plus de masque et qu'ils soient tous de nouveau mélangés pendant la récréation", ajoute une autre, tandis qu'une troisième renchérit : "Je veux qu'elle le porte jusqu'à ce que la situation soit meilleure."

Même son de cloche dans le Pas-de-Calais. "Étant donné que des classes ferment encore à cause du Covid, je suis pour le garder", justifie un parent auprès de Nord Littoral. "Bien sûr ça ne la réjouit pas, mais elle comprend et elle l’accepte", concède une mère au sujet de sa décision d'imposer à sa fille de continuer à porter le masque. Et de poursuivre : "Elle n’est pas la seule dans sa classe, elle ne se sent pas mise sur la touche". 

Mais dans certains cas, il semble que les élèves continuent à se protéger le visage surtout par réflexe. "Beaucoup d’enfants, par habitude, sont arrivés avec le masque ce matin" a eu l'occasion de témoigner une directrice d'école à Midi Libre, avant qu'une maman partage son expérience avec son enfant : "Je lui ai dit qu’il n’avait plus besoin de mettre le masque dans l’enceinte de l’établissement, mais à peine je l’avais déposé qu’il l’avait remis".

"L'école l'a obligé à enlever son masque"

Dans ce cas précis, l'enseignant peut-il imposer à l'élève de le retirer comme semblent y avoir été confrontés certains ? "L'école l'a obligé à enlever son masque", fustige une mère sur Twitter. Et de poursuivre : "Où va-t-on ? Le porter n'est plus obligatoire, mais l'enlever n'est pas obligatoire". Si certains y vont de leur analyse personnelle en estimant que "que chaque parent et surtout chaque enfant devraient choisir s’ils veulent le porter ou non", qu'en est-il vraiment ? "Rien n'empêche les parents de demander à leur enfant de porter le masque", tranche sur Twitter, Dominique Lang, conseiller municipal à Saint-Avold en Moselle et ancien secrétaire général adjoint à l'ordre national des infirmiers.

Contacté par LCI ce jeudi, le cabinet du ministère de l'Éducation nationale nous confirme que rien ne s'oppose en effet à ce que certains enfants, à la demande ou non de leurs parents, continuent à porter le masque malgré l'assouplissement du protocole sanitaire. Qui plus est, si ce choix s'impose pour raison médicale, quand l'état de santé de l'enfant lui-même ou d'un proche justifie de prendre cette précaution. Pour autant, aucun justificatif ne s'impose, nous précise-t-on. 


ALG

Tout
TF1 Info