Variant Delta : la France face à une quatrième vague

"Évitez le Portugal et l'Espagne" : l'appel de Clément Beaune aux vacanciers n'ayant pas encore réservé

MM
Publié le 8 juillet 2021 à 9h42
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

APPEL À LA PRUDENCE - Le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes encourage ce jeudi les vacanciers qui n'auraient pas réservé leurs vacances à éviter la péninsule ibérique cet été, face à la flambée des cas de Covid-19.

À ceux qui se demandent encore si la propagation du variant Delta gâchera leur été, Clément Beaune répond implicitement, ce jeudi 8 juillet au micro de la matinale de France 2.  Le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes adresse ainsi un "message de prudence" à "ceux qui n'ont pas encore réservé leurs vacances" : "Évitez le Portugal, l'Espagne, dans vos destinations (...). Il vaut mieux rester en France, ou aller dans d'autres pays".

Le ministre a également précisé que l'exécutif pourrait prendre des "mesures renforcées" dans les prochains jours à l'égard des deux nations de la péninsule ibérique. "De manière générale, la pandémie n'est pas finie", a poursuivi Clément Beaune, alors que certains pays ont pu "trop ouvrir les vannes" dans l'espoir de bénéficier de la manne financière que constitue le tourisme. 

Un quasi-doublement des cas au Portugal

En Espagne, pour freiner l'augmentation des cas de Covid-19 chez les jeunes, le gouvernement de la Catalogne a annoncé, mardi, que les bars et discothèques fonctionnant dans des espaces clos devraient fermer pour au moins 15 jours à partir du weekend prochain.

Lire aussi

Au Portugal, selon un rapport publié mardi, la part du variant Delta dans les nouveaux cas de coronavirus détectés a augmenté à presque 90%, alors que le pays est confronté à une recrudescence des contagions.

Reconnaissant que la situation sanitaire de son pays s'était "aggravée", le ministre portugais des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva, a fait valoir, jeudi, que "les inquiétudes d'un État ami comme la France" étaient "compréhensibles"

"Il s'agit d'un conseil", a-t-il souligné dans une déclaration à l'agence Lusa, en précisant que les membres de la communauté portugaise de France pouvaient rentrer rendre visite à leur famille, car ces voyages figurent parmi les déplacements jugés essentiels.


MM

Tout
TF1 Info