Covid-19 : la France face à la 7e vague

Covid-19 : plus de 125.000 cas enregistrés vendredi, en forte hausse sur une semaine

M.L (avec AFP)
Publié le 1 juillet 2022 à 23h47
JT Perso

Source : Le 9h/12h

Le nombre de contaminations grimpe à 125.066 cas ces dernières 24 heures, contre moins de 80.000 une semaine auparavant.
À l'hôpital, près de 15.500 personnes sont actuellement prises en charge, avec 1200 nouvelles admissions ces dernières 24 heures seulement.

Après plusieurs semaines de reflux, l'épidémie repart déjà à la hausse et s'est accélérée la semaine passée. Vendredi, le nombre de contaminations s'élevait à 125.066 cas détectés en 24 heures, soit une progression de 56% environ sur une semaine. Il se hissait juste sous la barre des 80.000 infections sept jours auparavant. La semaine du 20 au 26 juin, le taux d'incidence a augmenté de 53%, une accélération par rapport à la semaine précédente (+29%), selon le dernier bulletin de Santé Publique France.

Au niveau des admissions à l'hôpital, 15.496 personnes étaient hospitalisées vendredi avec un diagnostic Covid, dont 960 accueillies dans les unités de soins critiques, qui traitent les formes les plus graves. On comptait 1206 admissions sur 24 heures, contre 912 le vendredi précédent et 659 il y a deux semaines. La hausse hebdomadaire des nouvelles hospitalisations reste élevée, 19%, après une augmentation de 26% la semaine précédente. Les personnes les plus âgées sont les plus concernées par ces entrées en structure hospitalière. 

Lire aussi

Sur la semaine étudiée, le nombre de décès à l'hôpital et en établissements et services médico-sociaux a aussi augmenté après plusieurs semaines de baisse, se hissant au nombre de 225 personnes, soit 3% de plus par rapport à la semaine passée. Parallèlement, les couvertures vaccinales ont très peu progressé sur la même période, note Santé publique France. Ainsi, seuls 25,5% des 60-79 ans et 31,3% des 80 ans et plus qui y étaient éligibles avaient reçu leur seconde dose de rappel. 

"À l'instant T, la situation n'est pas critique", a toutefois assuré vendredi sur LCI la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire. "On est absolument vigilants", a-t-elle ajouté, rappelant que "dès la semaine prochaine, un projet de loi sera discuté au Parlement pour conforter nos outils de surveillance épidémiologique".


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info