La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

Covid-19 : l'accès aux marchés de Noël soumis au pass sanitaire

La rédaction de LCI
Publié le 25 novembre 2021 à 15h46, mis à jour le 25 novembre 2021 à 16h14
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

CINQUIEME VAGUE - Le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré ce jeudi qu'un pass sanitaire sera indispensable pour pouvoir accéder aux marchés de Noël.

Les marchés de Noël n'échapperont pas au nouveau tour de vis. À l'heure où l'épidémie gagne du terrain en France, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé ce jeudi que l'accès aux marchés se fera à certaines conditions.

"Pour les marchés de Noël, leur accès sera soumis au passe sanitaire", a déclaré le ministre de la Santé au cours d'une conférence de presse. Les préfets pourront également décider de rendre le port du masque obligatoire. Idem concernant les brocantes. 

"Sauver les fêtes de fin d'année"

Plus généralement, les règles sont durcies : le masque va redevenir obligatoire "partout en intérieur" dans les lieux recevant du public, y compris là où le pass sanitaire est réclamé (restaurants, cinémas, discothèques...).

Si de nombreux marchés vont devoir s'adapter aux nouvelles règles, celui de Strasbourg,qui s'ouvre vendredi, va bénéficier d'un statu quo : le pass sanitaire ne sera obligatoire que pour se restaurer,  ce qui "répond à la demande gouvernementale", a indiqué jeudi la municipalité. Selon ce dispositif, validé par la préfecture du Bas-Rhin et la mairie, "le port du masque sera obligatoire sur le Marché strasbourgeois qui accueille traditionnellement pendant un mois environ 2 millions de visiteurs. Le pass ne sera donc exigé que pour accéder aux "food courts", seules zones où les visiteurs pourront se restaurer", précise la municipalité.

Cette mesure devrait s'accompagner d'un renforcement des contrôles du pass sanitaire dans ces lieux. Pour l'exécutif, il s'agit de "sauver les fêtes de fin d'année", a souligné mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres et d'un Conseil de défense sanitaire. 

Lire aussi

Le nombre de cas augmente très rapidement en France depuis plusieurs jours, atteignant 32.591 nouvelles contaminations mercredi, au plus haut depuis le 24 avril. Pour le moment, la flambée des contaminations ne s'accompagne pas d'un envol des hospitalisations, malgré une hausse ces derniers jours. Le gouvernement met cela sur le compte d'un fort taux de vaccination par rapport à d'autres pays européens.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info