La Russie a perdu plus d'un million d'habitants en 2021

J.M
Publié le 29 janvier 2022 à 6h00
Vladimir Poutine, président russe depuis 2000

Photo prise le 1er Juin 2020

Vladimir Poutine, président russe depuis 2000 Photo prise le 1er Juin 2020

Source : Alexey NIKOLSKY / Sputnik / AFP

Avec 665.000 décès dus au Covid-19 et une baisse de la natalité, la Russie connaît une crise démographique.
Des chiffres qui inquiètent Vladimir Poutine.
Les mesures pour encourager la natalité peinent à convaincre.

Une baisse de la démographie que la Russie n’avait plus connue depuis la fin de l’Union soviétique. Le pays a recensé la perte d’un million d’habitants en l’espace d’un an. Cette baisse démographique s’explique en grande partie par l’impact du Covid-19 qui a provoqué une forte augmentation du nombre de décès annuels.

 Durant cette période, la natalité a même connu une légère baisse. Selon les chiffres de l'agence Rosstat, plus de 665.000 décès en Russie seraient liés au Covid-19. Le double du nombre donné par les autorités russes.  

La démographie, un axe majeur de la politique de Vladimir Poutine

Vladimir Poutine, qui a toujours accordé une importance particulière à la thématique de la démographie depuis son arrivée à la tête du pays, s’alarme face à ces chiffres. Lors de sa conférence de presse, qui s’est tenue le 23 décembre 2021, le président de la fédération de Russie a souligné que la population actuelle était insuffisante pour que le pays puisse tenir son rang "d'un point de vue géopolitique" et "d'un point de vue économique"

Une prise de parole importante devant 500 journalistes. Vladimir Poutine ne cesse de mettre en place des aides pour encourager les potentiels "futurs" parents, mais ces mesures peinent à convaincre. Bien souvent, elles aident surtout les Russes, déjà convaincus par la paternité, à avoir un enfant.

Pour Sergueï Zakharov, directeur adjoint de l’Institut de démographie (IDEM) et professeur de démographie à l’université nationale de recherche "École supérieure d’économie" (HSE) de Moscou : "La crise démographique est un échec de la politique de l'État […] la pandémie qui a mis au jour les déficits du système de santé".

 Face à ce problème, il recommande aux autorités russes de s’ouvrir à l’immigration. "L'industrie, les marchés, le business vont réclamer de la main d'œuvre et iront la chercher, que l'État le veuille ou non", a déclaré le démographe.


J.M

Tout
TF1 Info