Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

Nos conseils pour (sup)porter le masque en pleine vague de chaleur

Idèr Nabili
Publié le 11 juin 2021 à 13h20, mis à jour le 15 juin 2021 à 19h15
JT Perso

Source : JT 13h WE

CONSEILS PRATIQUES - À l'approche de l'été, soleil et chaleur font un retour en force. Une météo estivale qui remet en lumière le problème du port du masque, toujours obligatoire, quand le mercure grimpe. Alors, comment rester au frais malgré tout ? On vous explique.

Depuis quelques jours, la météo revêt ses habits d'été en France. Alors que le pays a connu mercredi 9 juin un nouvel allègement des restrictions sanitaires, une bonne partie du pays se retrouve confrontée à de fortes chaleurs... qui vont encore s'accentuer durant le week-end. Problème, entre autres, le port du masque en extérieur reste pour l'heure obligatoire dans la plupart des territoires. 

Alors que des températures jusqu'à 37°C sont attendues ce dimanche, comment porter le masque sans suffoquer (sachant que, non, il n'est pas conseillé de le mouiller pour vous soulager) ?

Privilégier une couleur claire

En période de canicule, il est fréquent de conseiller de porter des vêtements clairs plutôt que des habits sombres. Il en est de même pour le port du masque. "Les couleurs sombres deviennent plus chaudes plus rapidement et attirent le soleil vers vous", explique à ABC11 le Dr Anne Rimoin, professeur de maladies infectieuses. "Portez plutôt un masque de couleur claire." Ceux en tissu aux couleurs sombres attendront donc le retour de l'automne, au détriment de ceux en blanc ou bleu ciel, plus courants.

Le coton, tissu à préférer

Le tissu, justement, semble particulièrement important. "La façon dont vous respirez à travers un matériau est aussi importante que la façon dont il arrête" le virus, indique à CNN Anne Rimoin, professeur d'épidémiologie. Elle conseille d'utiliser un masque en coton, plus "respirable" et "confortable". Constat similaire pour Nicole Jochim, étudiante en médecine, dans les colonnes du Philadelphia Inquirer : "Même si le coton n'évacue pas l'humidité, il est plus respirable que les tissus synthétiques comme le polyester."

Respirer par le nez plutôt que la bouche

Autre élément : la façon de respirer. "Favorisez la respiration par le nez avec la bouche fermée lors du port du masque", conseille l'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST), un organisme québécois. La respiration par le nez "génère moins de chaleur et d'humidité qui seront retenues dans le masque". Toutefois, ce conseil n'est pas valable lors d'un effort physique. "Il n'est possible de préserver une respiration nasale que lors d'un effort faible à modéré", admet l'institut.

Le porter correctement

De plus, l'IRSST préconise de porter convenablement le masque. "Choisir un masque bien ajusté à la forme et à la taille du visage peut réduire l'inconfort. Il comprend généralement une bandelette ajustable au nez et des lanières qui s'attachent derrière la tête."

Attention, utiliser le masque pour couvrir uniquement sa bouche réduira certes l'inconfort et facilitera la respiration, mais ne sera pas efficace contre le coronavirus. "Un grand nombre de personnes met le nez en dehors du masque : porter de cette manière, il ne peut pas être utile", déplorait l'été dernier Étienne Decroly, directeur de recherche au CNRS, auprès de LCI.

Le changer en cas d'humidité

Il n'est pas non plus nécessaire de conserver son masque une fois que celui-ci est humide, à cause de la pluie ou de la transpiration. "Un masque, lorsqu'il est mouillé, n'est plus efficace", assurait Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Robert Poincaré de Garches. Cela implique donc d'en utiliser plusieurs dans la journée. S'ils ne sont pas jetables, "il est utile de prévoir deux contenants pour séparer les masques propres des masques usagés", rappelle l'IRSST.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info