Covid-19 : la France face à la 7e vague

Covid-19 à l'école : 3080 classes fermées, grand flou autour du masque

C.A.
Publié le 25 mars 2022 à 11h50
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Depuis la dernière rentrée, les élèves ne sont plus contraints de porter le masque à l'école.
Mais, comme à l'extérieur, le ministère de l'Éducation révèle ce vendredi une augmentation constante des cas de Covid-19, tant chez les enfants que les personnels.
Le nombre de classes fermées, lui, est en légère baisse.

Le milieu scolaire n'est que le reflet de ce qui se joue à l'extérieur. Alors que l'épidémie de Covid-19 effectue un net rebond dans le pays, le ministère de l'Éducation nationale recense ce vendredi 81.424 cas Covid confirmés parmi les élèves, contre 52.669 élèves la semaine dernière. Du côté des personnels, le nombre de cas augmente aussi : 10.201 cette semaine contre 6199 la semaine dernière.

En revanche le nombre de classes fermées est en légère baisse, le ministère faisant état de 3080 classes fermées pour raison de Covid en France, contre 3184 une semaine plus tôt.

Le grand flou sur le masque

Les directeurs d'école, très exposés depuis le début de la crise sanitaire, sont à nouveau dans une "position délicate" où ils doivent "habilement" inciter les familles à remettre le masque en cas de cas positif dans une classe, soulève Olivier Flippo, à la tête d'une école élémentaire à Cergy (Val-d'Oise). "On se retrouve alors avec des élèves qui le portent de nouveau et d'autres non. Certains enfants n'y comprennent plus rien", lance Stéphane Crochet, secrétaire général du SE-Unsa. 

Depuis une semaine, plusieurs écoles en France ont ainsi préconisé le port du masque, notamment dans le Nord ou en Bretagne, zones dans lesquelles l'épidémie est forte. "On l'enlève, on le remet, on ne sait plus, on est perdus", lance à l'AFP Stella, adolescente en classe de troisième en Bretagne. Après deux années de Covid, les parents d'élèves sont "circonspects". "On a cru arriver au bout du tunnel et en fait on recule, il y a donc une fatigue généralisée", affirme Laurent Zameczkowski, porte-parole de la fédération de parents d'élèves Peep.

Lire aussi

Depuis deux semaines, les 12,8 millions d'élèves du premier et du second degré ont tombé le masque en classe. Toutefois, il reste "fortement recommandé", en intérieur, à partir de 6 ans, pour les personnes contacts à risque durant les 7 jours après la survenue du cas confirmé ainsi que pour les cas confirmés durant les 7 jours suivant leur période d'isolement, selon le protocole actuel.

Seule une décision préfectorale, en cas de cluster local, pourrait obliger le retour du masque sur le nez et la bouche des élèves.


C.A.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info