Covid-19 : la France face à la 7e vague

Covid-19 : face au rebond, les écoles peuvent-elles réimposer le port du masque ?

Audrey LE GUELLEC
Publié le 23 mars 2022 à 13h15
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Alors que la reprise épidémique se confirme, le masque fait son retour dans certains établissements scolaires.
Ce cas par cas est effectivement prévu par le protocole sanitaire.

Le répit aura été de courte durée dans certains établissements scolaires de l'Hexagone. Une semaine après la levée du port du masque obligatoire à l'école, effective depuis le 14 mars à l'échelle nationale, des élèves, enseignants et personnels se voient déjà contraints de couvrir à nouveau leur visage. En cause : la recrudescence de cas positifs observée ces jours-ci à certains endroits du territoire, et notamment chez les plus jeunes. 

Si le taux d’incidence moyen est en effet remonté à près de 900 cas positifs pour 100.000 habitants en France, il dépasse largement le seuil des 1.000 cas dans le Nord, dans l’Est et en Bretagne. Or, cette hausse est particulièrement marquée chez les 3-5 ans (+28%), les 6-10 ans (+39%) et les 11-14 ans (+41%), soulignait le dernier point épidémiologique hebdomadaire de Santé Publique France. Dans ce contexte, le protocole sanitaire a été révisé localement ces jours-ci.

Précaution dans le Finistère et les Alpes-Maritimes

C'est notamment le cas à Brest, dans le Finistère, où trois établissements du second degré, accueillant respectivement plusieurs centaines d’élèves, ont réintroduit le port du masque obligatoire aussi bien en salle de classe, que dans les cours de récréation dès le 17 mars dernier.

La même précaution a été prise ce début de semaine dans une école primaire d’Antibes, dans les Alpes-Maritimes, après la confirmation de quatre cas positifs dans une classe de CM2. Via un mail adressé aux parents d'élèves, la direction de l'établissement a en effet justifié son choix d'imposer de nouveau le masque, dans la salle de classe jusqu’à la fin de la semaine, mais pas lors de la récréation. En tant que cas contacts, les enfants de la classes ont par ailleurs été invités à réaliser un autotest à J + 2. Malgré un léger rebond de l'épidémie en région PACA et notamment dans les Alpes-Maritimes où le taux d'incidence est de 837 cas positifs pour 100.000 habitants au cours de la semaine écoulée, contre 665 il y a une semaine, aucune disposition n'a pour l'heure été prise à l'échelle du département.

Décision du préfet

Autant d'initiatives, prises localement, prévues par le protocole sanitaire en vigueur dans les établissements scolaires. "En fonction de l'analyse de la situation épidémique (évolution de l'incidence, taux de reproduction du virus et situation à l'hôpital), des mesures adaptées aux situations locales peuvent être décidées par les préfets, en lien avec l'Agence régionale de santé et les autorités académiques", rappelle ainsi le ministère de l'Education dans sa mise à jour du protocole sanitaire en vigueur le 14 mars. Notons d'ailleurs que le document précise également que dans le contexte actuel, "il est toutefois recommandé, dans un premier temps et dans la mesure du possible, de limiter les brassages trop importants entre groupe-classe et niveaux notamment pendant les temps de recréation et de restauration."

Lire aussi

En dehors de pareilles exceptions locales, le protocole de niveau 1 reste de mise et l'abandon du masque en intérieur demeure donc la règle pour les personnels et les élèves des écoles élémentaires, des collèges et des lycées.

Lors de la levée de la mesure le 14 mars, cela faisait dix-huit mois que cette protection sanitaire était devenu un incontournable de la vie scolaire. Pour rappel, Jean-Michel Blanquer avait annoncé le port du masque obligatoire le 26 août 2020 pour tous les adultes et tous les élèves à partir de la classe de 6e dès la rentrée suivante. La mesure avait ensuite été étendue aux élèves de plus de six ans, le 2 novembre 2020, puis suspendue en novembre 2021 et réactivée dans la foulée. 


Audrey LE GUELLEC

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info