Le pass vaccinal, plus qu'un mauvais souvenir ?

Restrictions sanitaires, stop ou encore ? Un nouveau conseil de défense se tient jeudi matin

Vincent Michelon, avec le service politique TF1/LCI
Publié le 19 janvier 2022 à 19h19
JT Perso

Source : TF1 Info

MESURES SANITAIRES - Un nouveau conseil de défense sanitaire se tient jeudi 20 janvier au matin à l'Élysée. Alors que d'autres pays, comme Royaume-Uni, ont décidé d'alléger les restrictions, le gouvernement se veut prudent. Pour autant, il va étudier la possibilité d'alléger certaines contraintes.

La situation peut sembler paradoxale : au moment où la France bat des records de contaminations, la situation épidémique semble laisser espérer une embellie sur le front sanitaire, à moyen, voire à court terme. 

La vague du variant Delta désormais déclinante et l'évolution actuelle du variant Omicron laissent en effet envisager une amélioration de la situation, à l'instar du Royaume-Uni, qui vient de décider mercredi de lever de nombreuses contraintes sanitaires. 

C'est dans ce contexte que s'inscrit le conseil de défense sanitaire qui se tiendra à l'Élysée, jeudi 20 janvier, à 9 heures. Pour l'exécutif, il n'est pas question de lever les restrictions cette semaine, mais "de donner de la prévisibilité et un début de calendrier", a indiqué mercredi une source gouvernementale à LCI. 

Une visibilité à une ou deux semaines

Pour l'heure, le gouvernement se veut particulièrement prudent et veut éviter de délivrer "un message contradictoire", alors que le Parlement vient d'adopter le pass vaccinal, actuellement à l'étude au Conseil constitutionnel. Pour autant, certaines mesures restrictives, comme les jauges lors des grands rassemblements, le recours au télétravail ou encore la fermeture des discothèques devraient être examinées jeudi à l'aune de la situation épidémique et hospitalière. 

Alors que les mesures actuelles courent jusqu'au 24 janvier, l'enjeu est de donner des perspectives dans un délai d'une ou deux semaines, indique la même source. 

"L'enjeu de jeudi, c'est de réévaluer la situation, de voir s'il est raisonnable ou pas d'envisager un calendrier d'allègement des mesures qui courent jusqu'au 24 janvier", confirme à LCI une source gouvernementale, citant, elle aussi, le cas du télétravail - la ministre Elisabeth Borne envisage de proposer une prolongation pour deux semaines des trois jours minimum par semaine -, les discothèques et les jauges. 

Comme à chaque fois depuis le début de la pandémie, le juge de paix de ces possibles allègements reste la situation dans les hôpitaux. À cet égard, le gouvernement compte sur l'expertise des scientifiques pour prendre ses décisions. 


Vincent Michelon, avec le service politique TF1/LCI

Tout
TF1 Info