La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

Ni bière au comptoir ni sandwich dans le TGV : qu'ai-je le droit de faire ou non en janvier ?

LC.
Publié le 28 décembre 2021 à 14h22, mis à jour le 29 décembre 2021 à 15h12
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

CONSOMMATION - Parmi les mesures annoncées ce lundi soir par Jean Castex, il sera interdit de consommer des boissons et aliments dans les cinémas, théâtres, les équipements sportifs et les transports collectifs, y compris les TGV à partir du 3 janvier. Au bar et au café, la consommation debout sera également proscrite.

Fini le bras accoudé au comptoir et les popcorns au cinéma. Pour freiner l'explosion des contaminations au variant Omicron, le gouvernement a annoncé plusieurs restrictions lundi soir, avec des implications très concrètes dans votre vie quotidienne. 

Ainsi, dès le 3 janvier, et pour trois semaines, il ne sera plus possible de consommer debout dans les bars, cafés et restaurants, afin d'y limiter les interactions susceptibles d'accélérer les contaminations. Pour les mêmes raisons, se nourrir ne sera plus une option dans de nombreux lieux soumis à l'utilisation du masque, y compris les transports. 

Jusqu'à présent, chacun pouvait ôter son masque pour consommer. Cette tolérance est désormais écartée par le gouvernement, du moins dans certaines circonstances. 

À commencer par le petit verre au comptoir. "La consommation dans les bars et cafés ne pourra plus se faire debout, mais seulement de manière assise", a édicté Jean Castex lundi soir, à l'issue d'un Conseil de défense et d'un Conseil des ministres. Le gouvernement a décidé cependant de ne pas y imposer de jauge, à l'inverse des grands rassemblements où la fréquentation sera réduite. 

À compter de lundi également, "la consommation de boissons et d'aliments sera interdite dans tous les cinémas, les théâtres, les équipements sportifs et les transports collectifs, y compris de longue distance", a ajouté le Premier ministre. Selon ces directives, il ne sera donc plus possible de se goinfrer de sucreries devant le dernier film du box office. Exit, donc, le popcorn. Ou encore le petit verre - même sans alcool - au stade devant un match de foot. 

On récapitule : il sera donc possible de boire assis dans un bar, mais pas de boire assis dans un train, dans un cinéma ou lors d'un concert. 

Dans les trains, les voyageurs pourront juste boire

Sur Twitter, plusieurs internautes jugent ces mesures difficilement applicables, notamment pour les trajets de plusieurs heures en train. “Je prends le train dans 10 jours, La Rochelle-Nice, 11h de train, je fais comment, je m’enferme dans les toilettes pour casser la croûte ?”, se demande l'un d'eux, quand un second s'inquiète de la situation pour les plus petits. "Je crois que Jean Castex n'a jamais pris le train avec des enfants. Train pour les enfants = eau, sandwiches, chips, madeleines et bonbons. Sinon, ça braille."

D'autres préfèrent jouer la carte de l'humour. "Si vous croyez que je vais passer plusieurs heures dans un train sans manger, vous rêvez", ironise un internaute sur le réseau.

Ce mardi, le cabinet de Matignon tente de rassurer. Les mesures "s'appliqueront avec discernement notamment pour les jeunes enfants et pour la consommation d'eau" pour les trajets à grande distance, explique-t-il. Les plus jeunes pourront donc manger et l'ensemble des voyageurs se désaltérer sans soucis, à condition de rester à sa place. Mais pour se nourrir, les adultes devront attendre d'être arrivés à destination, même s'ils doivent traverser la France.

Précision apportée mercredi à TF1 par le ministère des Transports : l'interdiction de manger et de boire s'applique également dans le cas du covoiturage.