Le pass vaccinal, plus qu'un mauvais souvenir ?

Ils mettent en vente leur brasserie plutôt que de se faire vacciner

La rédaction de TF1info
Publié le 26 janvier 2022 à 12h39
JT Perso

Source : TF1 Info

La propriétaire de la Cabane Café, à Conches-en-Ouche, dans l'Eure, a décidé de vendre son établissement.
Elle est non vaccinée et opposée au pass vaccinal, tout comme son fils.
Ils estiment ne pas avoir à contrôler les QR codes de leurs clients.

"Dictature sanitaire, la Cabane Café se meurt. À vendre." C'est le message placardé sur la devanture de la brasserie, située à Conches-en-Ouche, dans l'Eure. La propriétaire Sylvie Delafenêtre et son fils Damien Peltier ont pris une décision radicale. Non vaccinés et fermement opposés au pass vaccinal, obligatoire depuis le 24 janvier pour les salariés du secteur de l'hôtellerie-restauration en contact avec le public, ils ont décidé de vendre leur établissement au plus vite. Des clients ont pourtant essayé de les faire changer d'avis et de se faire vacciner. Peine perdue. Ils recherchent un repreneur au plus vite.

Avec l'entrée en vigueur du pass, ils estiment "ne plus faire leur métier". Ils se refusent de devoir contrôler les QR codes de leurs clients. "Nous on est restaurateur, brasseur, mais en aucun cas on est flic ou médecin", explique à LCI Damien Peltier, le fils de la patronne (voir la vidéo en tête de l'article). "Tout le monde est au courant qu'on n'est pas vaccinés. On est un danger pour personne. Si les gens ne veulent pas venir dans notre établissement, parce qu'ils ont peur du Covid, qu'ils ne viennent pas."

Une établissement déjà fermé administrativement

En juillet 2021, lors de l'annonce de la mise en place du pass sanitaire pour les terrasses des cafés et restaurants, la propriétaire de la Cabane Café avait indiqué qu'elle ne le contrôlerait pas. Fin décembre, une fermeture administrative lui avait été imposée pour non-respect de la loi, deux clients ayant été contrôlés sans leur pass. Le restaurant avait de nouveau fermé avant de rouvrir le 21 janvier. Ayant contracté le Covid, Sylvie Delafenêtre et son fils Damien ont obtenu un pass vaccinal provisoire avec un certificat de rétablissement. Un sursis de six mois qu'ils comptent mettre à profit pour vendre leur affaire.


La rédaction de TF1info