Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Covid-19 : un syndicat de pompiers dépose un préavis de grève contre l'obligation vaccinale

AL
Publié le 6 août 2021 à 11h11
JT Perso

Source : TF1 Info

PASS SANITAIRE - La Fédération Autonome des Sapeurs Pompiers Professionnels et des Personnels Administratifs, Techniques et Spécialisés (FA/SPP-PATS), l'un des principaux syndicats de la profession, a annoncé avoir déposé un préavis de grève nationale illimitée, à compter du 9 août.

La décision du Conseil constitutionnel l'a confirmé jeudi : les pompiers feront bien parties des professions concernées par l'obligation vaccinale. Très sollicités lors de la crise sanitaire notamment en participant à la campagne de vaccination, les sapeurs auront, comme les soignants, jusqu'au 15 septembre pour présenter un schéma vaccinal complet.

Mais le principal syndicat des pompiers est contre. Après avoir exprimé son opposition à la vaccination obligatoire avec six autres syndicats de sapeurs-pompiers le 19 juillet dernier, lors de la présentation du projet de loi en Conseil des ministres, la FA/SPP-PATS a réaffirmé sa position en lançant un appel à la grève illimité et dans toute la France. Et ce à partir du 9 août, jour d'entrée en vigueur de la loi. 

Affirmant que l'organisation "ne s'oppose pas à la vaccination", le syndicat dénonce dans un communiqué l'obligation vaccinale qui irait "à l'encontre du principe d'égalité" et "des libertés individuelles". Il dénonce également le traitement à égalité avec les soignants sans pour autant bénéficier des mêmes droits. 

"Si vous maintenez l'obligation vaccinale aux sapeurs-pompiers, alors nous exigeons de bénéficier des mêmes avancées statuaires et sociales que les soignants", demande ainsi l'organisation syndicale dans son communiqué adressé au ministère de l'Intérieur. 

Lire aussi

Considérés comme exerçant une profession "en contact avec la population", les représentants du syndicat affirment que le sapeur-pompier se protège et protège en intervention les victimes contre les risques de contamination en respectant les protocoles sanitaires. Cela ne suffisait cependant pas pour le gouvernement.


AL

Tout
TF1 Info