Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : se faire vacciner le matin, plus efficace que l'après-midi ?

ALG
Publié le 19 octobre 2021 à 18h57
JT Perso

Source : JT 20h WE

DEFENSE - Selon une étude des universités de Genève et de Munich, la réponse immunitaire en cas de vaccination est plus importante après une phase de repos, et en l'occurrence au commencement de la journée.

Les créneaux de vaccination en matinée seront-ils à l'avenir les premiers pourvus quand ceux de soirée se verront, a contrario, délaissés ? Cela aurait en tout cas du sens selon une étude l’Université de Genève (UNIGE) et l’Université Ludwigs-Maximilians de Munich (LMU) dont les résultats ont été publiés dans la revue Nature Immunology

Il en ressort en effet que l'activité de notre système immunitaire varie en fonction des moments de la journée, avec une performance accrue après une phase de repos, et en l'occurrence au commencement de la journée.

L'alternance jour-nuit en jeu

"Il y a une meilleure réponse immunitaire le matin que l'après-midi" avec "deux fois plus d'anticorps le matin que l'après-midi", détaille pour Europe 1 Christoph Scheiermann, immunologue à l'Université de Genève à l'origine de ces travaux, soulignant que ce sont les cellules sentinelles du système immunitaire, celles qui donnent l'alarme quand notre corps est attaqué par un virus, qui se révèlent beaucoup plus réactives et mobiles aux premières heures du jour. 

Or, si le système immunitaire réagit immédiatement en cas d'infection, la réaction de défense va se constituer sur le long terme en cas de vaccination, précise l'étude. Il "prend des semaines à former une réponse propre à tel ou tel pathogène, mais celle-ci perdure ensuite longtemps grâce à un mécanisme de mémoire cellulaire", poursuit Christoph Scheiermann pour le journal suisse Le Matin. C'est justement "le mécanisme à l’œuvre lors de la vaccination contre un virus".

Lire aussi

Mais comment expliquer ces variations de performance du système immunitaire selon l'heure de la journée ? Les chercheurs sont parvenus à confirmer que cette fonction du système immunitaire est en réalité rythmée par notre horloge biologique interne, elle-même très sensible à l’alternance du jour et de la nuit. "Les rythmes circadiens (ndlr: processus biologiques cycliques d’une durée d’environ 24 heures) fonctionnent comme un système d’économie de l’énergie pour utiliser au mieux les ressources énergétiques selon les besoins les plus immédiats", explique encore Christoph Scheiermann.

Une avancée valable également pour les immunothérapies

Peut-on pour autant en déduire que nous sommes plus vulnérables le soir et la nuit ? Il est impossible de l'affirmer pour l'heure selon l’étude, bien que des données complémentaires indiquent d'ores et déjà qu'en stimulant le système immunitaire à différents moments de la journée, les mêmes oscillations apparaissent, avec un pic le matin.

En conséquence, mieux prendre en compte le rythme naturel de nos défenses immunitaires à l'avenir permettrait non seulement d'optimiser l'efficacité de la vaccination, mais également celle d'autres médicaments qui interagissent avec notre système immunitaire, à commencer par les immunothérapies contre certains cancers ou encore le traitement des maladies auto-immunes.


ALG

Tout
TF1 Info