La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Nouvelles recommandations face aux variants : quels masques en tissu puis-je encore porter ?

V.M
Publié le 22 janvier 2021 à 13h24
JT Perso

Source : TF1 Info

PROTECTION - Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a confirmé jeudi sur TF1 que le masque artisanal en tissu n'était plus un moyen de protection efficace face au virus, notamment dans la perspective de l'émergence des nouveaux variants du Covid-19. Pour autant, les masques certifiés en tissu restent recommandés.

Fini les ateliers de couture à la maison : face à l'arrivée de variants potentiellement plus contagieux, les masques "artisanaux" en tissu, qui avaient fait florès au printemps dernier, ne sont plus recommandés en France pour se protéger des contaminations au Covid-19. Au contraire. "Le Haut Conseil de la santé publique nous recommande, et c'est la recommandation que je fais aux Français, de ne plus utiliser de masque artisanal qu'on a fabriqué chez soi, même en utilisant un tutoriel sur Internet", a confirmé Olivier Véran, jeudi soir sur TF1. 

"En revanche", a précisé le ministre de la Santé, "je peux vous dire que 95 à 99% des masques que vous pouvez acheter dans les grandes surfaces sont filtrants"

Si le masque fabriqué chez soi est désormais proscrit - un décret en ce sens doit être publié vendredi, il serait faux d'en déduire que le masque en tissu n'est plus d'actualité pour se protéger contre la pandémie. 

Le masque en tissu reste prioritaire

Le masque en tissu reste même recommandé en priorité pour le grand public. À ce titre, la recommandation du HCSP, qui "incite au choix préférentiel des masques grand public réutilisables pour éviter un risque écologique par la présence de masques à usage unique jetés par incivilité", n'a pas varié à ce jour.  

Le Haut Conseil recommande ainsi "de favoriser le port de masque grand public en tissu réutilisable (selon les préconisations de l'Afnor), en facilitant le choix et l'accès des masques pouvant être réutilisés jusqu'à 50 fois, ayant des performances de respirabilité et de filtration constantes et validées, et en simplifiant les conditions d'entretien".

Haro, donc, sur les masques en tissu artisanaux de "catégorie 2", trop peu protecteurs car n'assurant que 70% de filtration des particules, mais maintien des masques en tissu de "catégorie 1", qui représentent "l'immense majorité" des produits vendus dans le commerce et la totalité de ceux distribués gratuitement par l'État, assurait jeudi à LCI le ministère de la Santé. 

La norme Afnor s'impose

Dès lors, comment identifier le bon masque en tissu ? Comme depuis le début de la crise sanitaire, c'est la norme Afnor qui joue les juges de paix. 

"Le HCSP a recommandé de privilégier des masques filtrant au moins 90% des particules de 3 microns", indique l'Association française de normalisation (Afnor) dans une note mise à jour le 19 janvier. "Les masques en tissu de catégorie 1 et élaborés selon l’Afnor Spec S76-001, assurent une filtration d’au moins 90 % de ces particules et sont donc recommandés. Le niveau de protection qu’ils proposent est proche, voire supérieur selon les modèles, à celui proposé par des masques chirurgicaux. Les masques artisanaux, de catégorie 2, sont donc désormais déconseillés."

Les masques vendus dans le commerce, de fabrication industrielle et testés en laboratoire, ont en principe fait l'objet de cette certification. L'Afnor a en outre établi une base de donnée des produits en vente selon leur catégorie et leur certification. Lorsque les masques sont vendus sous emballage, il est possible de trouver la mention de la norme sur cet emballage. Cette mention peut également figurer sur l'étiquette cousue sur le masque.


V.M

Tout
TF1 Info