Crash d'un avion de tourisme en pleine ville : "du jamais-vu depuis des décennies en France"

Publié le 5 décembre 2023 à 17h23, mis à jour le 5 décembre 2023 à 23h13

Source : JT 20h Semaine

Trois personnes ont été blessées lors de l'atterrissage d'urgence de ce Piper PA-30 dans le jardin d'une copropriété à Villejuif (Val-de-Marne), ce lundi 4 décembre.
Il est extrêmement rare qu'un aéronef de ce type s'écrase sur une zone habitée, même si c'est déjà arrivé à deux reprises en France depuis 2015.

C’est un vrai petit miracle. À Villejuif, dans le Val-de-Marne, le pire a été évité de justesse ce lundi 4 décembre. En fin d’après-midi, aux alentours de 17h, un petit avion de loisirs de type Piper PA 30 a dû se poser en urgence. Un atterrissage hautement risqué et particulièrement spectaculaire, en plein centre-ville. Par chance, l’aéronef a terminé sa course dans le petit jardin d'un immeuble d’habitation, sans faire de blessés parmi les habitants. L’instructeur qui était aux commandes de l'appareil, sérieusement blessé sans que ses jours soient en danger, et les passagers qui se trouvaient à bord – deux pilotes en formation –, ont été transportés à l’hôpital, mais sans pronostic vital engagé. 

Crash d'un avion en pleine ville : que s'est-il passé ?Source : JT 13h Semaine

Peu de temps avant le crash, le pilote avait fait état aux contrôleurs aériens de problèmes techniques survenus en vol. Une enquête a été ouverte et confiée au Bureau d'enquêtes et d'analyse pour la sécurité de l'aviation civile (BEA), qui doit faire la lumière sur les causes de l'incident. Selon les premiers éléments, une "avarie moteur" en serait la cause. Une fuite de carburant ? Peut-être. Ce sera aux enquêteurs du BEA de le déterminer après l'analyse des éléments récupérés sur le site du crash. Un événement extrêmement rare pour ne pas dire inédit. 

"Qu'un avion de tourisme tombe en panne, déjà à la base, ça n’arrive quasiment jamais dans l’année. Là, en plus, le pas de bol dans l'histoire veut que ça ait lieu en milieu urbain, que l'aéronef soit trop bas et qu’il n’est pas le temps de planer sur un champ ou dans la zone dégagée", explique Xavier Tytelman, consultant aéronautique et défense, joint par TF1info. "Si on regarde au niveau mondial, ce sont des choses qui arrivent parfois. Dernièrement, un avion a atterri en urgence sur une autoroute aux États-Unis, par exemple. Mais un atterrissage en urgence, en pleine ville et sans faire de blessés, c'est du jamais-vu depuis des décennies en France", souligne ce spécialiste, qui est lui-même pilote d'avion.

Pour Xavier Tytelman, il faut saluer le sang-froid des pilotes qui étaient à bord. "Là, on est en vraiment en milieu urbain. Il n’y avait pas de route nationale suffisamment large. En se posant dans la rue, il aurait pu faucher plein de gens. Ça aurait pu très mal se finir", souligne-t-il. Un avion a besoin de 400 m pour se poser et qui arrive à se planter gentiment dans un jardin en cognant un immeuble au bout, ce n’est pas que de la chance. L'engin pèse une tonne, s'il avait percuté une voiture, ç'aurait fait un grand boum. Cela aurait pu être bien pire pour les occupants de l’aéronef et pour les gens au sol". 

Deux crashs sur des zones habitées depuis 2015

"Comme il y a une majorité de champs en France, les incidents ont lieu généralement dans des zones non habitées", poursuit ce spécialiste. De plus, les pilotes font habituellement tout ce qu'ils peuvent pour éviter de survoler des zones avec des habitations. Par ailleurs, comme l'indique un interlocuteur au BEA, "les petits avions de loisirs partent de petits aérodromes situés loin des villes. Ainsi, quand ils rencontrent un problème, ils sont dans des zones dégagées et éloignées des centres urbains". 

"À ma connaissance, il y a eu deux événements depuis 2015 où des aéronefs qui se sont écrasés sur des zones urbaines", indique-t-il. En octobre 2020, suite à une collision en vol, un ULM s'était écrasé sur la clôture d'un pavillon, à Loches en Indre-et-Loire. L'avion avait, lui, été retrouvé 500 m plus loin, dans un secteur boisé. Les occupants des deux aéronefs étaient tous décédés, mais le crash n'avait fait aucune victime parmi les habitants. Autre précédent, en 2017, quand un avion de tourisme s'était également écrasé sur une habitation en Guadeloupe. Le pilote s'est rendu au-dessus de la maison d'une amie proche, avant de perdre le contrôle de l'appareil. 


Matthieu DELACHARLERY

Tout
TF1 Info