Moratoire sur les produits agricoles ukrainiens : une mesure qui "va dans le bon sens", estime Thierry Breton

par AD
Publié le 11 février 2024 à 19h51

Source : L'Evénement du Dimanche LCI

Invité de LCI ce dimanche, Thierry Breton a défendu la limitation des importations de produits agricoles dits "sensibles" imposée à l'Ukraine.
Une mesure d'"équilibre", selon Commissaire européen au Marché intérieur, visant à protéger les agriculteurs du Vieux continent.

"Ce qu'il faut, c'est trouver un équilibre." Invité de "L'Événement du dimanche LCI" ce 11 février, Thierry Breton a défendu la limitation des importations de produits agricoles dits "sensibles" imposée à l'Ukraine afin de protéger les agriculteurs européens, jugeant que la solution proposée d'un moratoire allait "dans le bon sens"

"Bien sûr, on soutient l'Ukraine. Mais l'Europe, c'est aussi un équilibre et dans cet équilibre, il y a nos agriculteurs", a souligné le Commissaire européen au Marché intérieur.

"Frein d'urgence"

Pour tenter de répondre à la colère des agriculteurs, Bruxelles avait annoncé fin janvier un "frein d'urgence" pour les produits "sensibles" - volaille, œufs et sucre - afin de limiter le volume des importations aux niveaux moyens observés en 2022 et 2023. Niveaux au-delà desquels des droits de douane seraient réimposés.

Début février, Emmanuel Macron a quant à lui affirmé que les mécanismes mis en place pour freiner les importations massives de ces produits "sensibles" en provenance d'Ukraine seraient également étendus aux céréales, revendication clé de la filière céréalière française. 


AD

Tout
TF1 Info