La flambée des prix de l'énergie

Trop coûteuse à chauffer, la section entière d'un collège d'Avignon va fermer tout l'hiver

par Thomas DESZPOT
Publié le 2 novembre 2022 à 17h09
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

À Avignon, des parents d'élèves sont vent debout contre une décision de la Direction académique.
La section Segpa d'un collège va fermer durant plusieurs mois cet hiver, car elle se révèle trop coûteuse à chauffer.
Si les ados suivront leurs cours dans un autre établissement, cette annonce passe mal et suscite des crispations.

Alors que les factures de chauffage bondissent pour les particuliers, les collectivités sont, elles aussi, préoccupées par la hausse des prix de l'énergie. Certaines, afin de faire des économies, ont décidé de fermer des bâtiments publics. C'est le cas à Avignon, où une section entière d'un collège restera portes closes à la rentrée des vacances de la Toussaint. Et ce, jusqu'aux vacances de printemps, rapporte France Bleu Vaucluse. Une décision qui passe très mal sur place.

Des parents d'élèves très remontés

En pratique, la radio indique que le site dit "du Lavarin", où étudient 40 élèves de Segpa (Section d'enseignement général et professionnel adapté), restera fermé plusieurs mois. Une décision prise par la Direction académique, qui invoque un bâtiment "vieillissant", ou les déperditions énergétiques "sont très importantes". Le chauffage y "pèse lourdement sur le budget global du collège", justifiant donc ce choix. Les élèves, bien entendu, ne seront pas renvoyés chez eux. Mais devront s'adapter, puisque durant les mois qui viennent, ils seront scolarisés à trois kilomètres de là, au sein du collège Anselme Mathieu dont dépend l'antenne du Lavarin.

France Bleu note que les enseignants ont reçu l'information fin septembre, tandis que les familles n'ont été mises au courant (par SMS) que le 13 octobre, une semaine à peine avant que ne commencent les vacances scolaires. De quoi faire bondir les parents d'élèves : "Ils s'en foutent vraiment de nous", peste la mère d'une collégienne de 4e. "Ils ne font que trouver des excuses : ils ferment des classes puis disent qu'il n'y a que 40 enfants... Et maintenant ils nous disent juste avant les vacances qu'ils vont fermer pour l'hiver. Nos enfants ne sont pas des pions, qu'on change pour des raisons de chauffage".

Lire aussi

Au micro de la radio, nombre de familles ne conçoivent pas un tel changement. En large majorité issues de la communauté des gens du voyage, elles se montrent réticentes à envoyer leurs enfants à plusieurs kilomètres de leur collègue habituel, qui plus est de l'autre côté de la rocade. "Déjà parce que c'est loin, il faut prendre le tram et le car, on fait comment ?", témoigne une mère d'élève. "Ils obligent nos enfants à rester à la cantine, mais moi, je ne veux pas. Et je ne veux pas que mon fils sorte du Lavarin", renchérit une autre.

Un enseignant et représentant syndical FO confie à France Bleu que cette décision envoie de mauvais signaux. Il met en avant un éloignement du "service public de l'enseignement" et redoute que cela conduise à des "risques de décrochage très forts".  En toile de fond, c'est la fermeture définitive du collège du Lavarin que craignent certains. Une manifestation est d'ores et déjà annoncée pour le 7 novembre, matin de la rentrée, tandis que les parents d'élèves expliquent avoir saisi le Conseil départemental, à qui appartient le bâtiment.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info