Les ménages français ont réduit de 12% leur consommation de gaz entre octobre et décembre 2022, selon le ministère de la Transition énergétique.
Une conséquence des mesures de sobriété, selon le gouvernement.

L'effort demandé a payé. La consommation de gaz en France, mise sous pression par le conflit en Ukraine, a nettement diminué à la fin de l'année dernière, selon des chiffres définitifs communiqués ce lundi par le gouvernement. 

Alors que les Français étaient appelés depuis l'automne à faire des efforts pour réduire leur consommation, celle-ci a chuté de 12% entre octobre et décembre 2022, selon un bilan annoncé par les ministères de la Transition écologique et de la Transition énergétique. "Merci à toutes les personnes qui se sont mobilisées, continuons à agir ensemble", ajoutent les ministères dans un message sur Twitter. 

Les stocks au plus haut

Première conséquence de cette réduction de la consommation : les réserves sont "historiquement élevées", a fait savoir GRTgaz le 18 janvier dernier. Au 15 janvier, leur niveau n'avait jamais été aussi haut, rapporte le gestionnaire du réseau de transport de gaz, avec un remplissage qui atteint 80% des capacités. C'est bien au-delà de la moyenne de 55% observée sur les six dernières années à la même époque.

"Une baisse significative de ces niveaux" est attendue dans les prochaines semaines, avait toutefois précisé le gestionnaire, "pour respecter les contraintes techniques de 'respiration' des stockages français", c'est-à-dire pour avoir du mouvement sortant et entrant. "Il va donc falloir les vider un peu", a résumé auprès de l'AFP Thierry Trouvé, directeur général de GRTgaz.


Vincent MICHELON

Tout
TF1 Info