Fermeture de lits, manque de moyens : les urgences du CHU de Nantes en grève illimitée

Pierre-Antoine Valade
Publié le 23 octobre 2022 à 11h59
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Les soignants dénonce un manque de moyens, les empêchant de réaliser correctement leur travail.
Une grève illimitée à été votée et doit intervenir à partir de ce dimanche à minuit.
Pour le moment, seul le service des urgences du CHU de Nantes est touché par ce mouvement.

Il y a urgence. Si la crise du Covid a mis en lumière la crise que traverse hôpital public, la situation ne s'est pas améliorée depuis. Pire, plus de 4300 lits d'hospitalisation complète ont été fermés en 2021 dans les établissements de santé français, quand seulement 2700 places d'hospitalisation partielle ont été créées. À bout de souffle, les soignants dénoncent un manque de moyens, et le personnel de Nantes (Loire-Atlantique) a décidé de passer à l'action. 

À partir de ce dimanche soir minuit, les personnels de santé des urgences du CHU de Nantes ont décidé de se mettre en grève illimitée pour exiger plus de moyens. Un événement qui n'est pas sans rappeler le mouvement mené au CHU de Bordeaux en juin dernier. "On continue à supprimer des lits dans les services", déplore Olivier Terrien, le secrétaire général de la CGT au CHU de Nantes auprès de nos confrères de France 3. "On se retrouve avec des patients qui restent aux urgences pendant 72 heures ou plus. Or, les urgences ne sont pas faites pour ça."

Les urgences pédiatriques vont suivre

Si le service des urgences est le premier à se mettre en grève, un autre service devrait le rejoindre. Stéphane Naulleau, encarté FO, évoque, toujours sur France 3, une situation critique aux urgences pédiatriques : "Il n'y a déjà plus de place. L'été s'est relativement bien passé, mais l'hiver va être une catastrophe."

Lire aussi

Un dépôt de grève illimitée a également été déposé pour ce service, mais celle-ci ne doit débuter qu'à partir du 27 octobre. Pour le moment, seuls ces deux services sont touchés, mais le mouvement pourrait s'amplifier : une grève générale est envisagée au CHU de Nantes.


Pierre-Antoine Valade

Tout
TF1 Info