Cyberharcèlement : "3018", la nouvelle application pour accompagner les enfants victimes

Benoit Leroy
Publié le 8 février 2022 à 22h39

Source : JT 20h Semaine

L'application permet de conserver les preuves de cyberharcèlement.
Le gouvernement souhaite accélérer la "prise en charge" des victimes.
Un élève sur 10 subirait une forme de harcèlement, selon un récent rapport sénatorial.

Elle avait été annoncée en novembre dernier, l'application d'aide aux victimes de cyberharcèlement a été lancée ce mardi 8 février. "3018", numéro d'aide d'urgence pour le cyberharcèlement, permet désormais aux jeunes victimes d'adresser une capture d'écran directement aux réseaux sociaux et aux forces de l'ordre spécialisées.

Disponible sur Apple et Android, l'application facilite les signalements de situations à risques : des discussions par chat, un stockage et un envoi de preuves de cyberharcèlement ou encore la possibilité d'appeler la plateforme nationale. Une fois ces signalements réalisés, ils seront ensuite transmis aux réseaux sociaux afin qu'ils suppriment les contenus en cause. Dans les cas les plus graves, les éléments réunis pourront être envoyés directement à la plateforme Pharos, un portail officiel chargé d'agir contre les contenus illicites sur Internet. 

Une simplification qui doit permettre une "prise en charge rapide de la victime", selon le ministère de l'Éducation. "La question du harcèlement est à regarder en face, on veut que ce soit signalé, qu'il n'y ait pas de silence autour de ça, il faut que vous en parliez, que ça cesse", a expliqué le ministre Jean-Michel Blanquer, ce mardi. Lancée ce mardi, l'application a été développée par l'association e-Enfance et l'opérateur télécom Orange. Elle a été "fabriquée en six semaines" et est "simple" d'utilisation, selon le PDG du groupe Stéphane Richard.

Une haine aux conséquences dramatiques

6 à 10% des élèves subiraient une forme de harcèlement, selon un rapport sénatorial publié en septembre dernier. Dans l'actualité, plusieurs faits de harcèlement ont conduit à des issues dramatiques. Fin octobre 2021, Dinah, une adolescente de 14 ans, s'était suicidée après avoir été victime de harcèlement

Que vous soyez victimes ou proches de personnes harcelées, deux numéros nationaux sont disponibles. Le 3020, "Non Au Harcèlement" est ouvert de 9h à 20h en semaine et le samedi de 9h à 18h. Pour toutes questions sur les violences numériques, vous pouvez également contacter le 3018, ouvert du lundi au samedi de 9h à 20h.


Benoit Leroy

Tout
TF1 Info