14 Juillet : le défilé et l'interview du Président de la République

14-Juillet : qu'est-ce que le "Serment de Koufra", mis à l'honneur lors du défilé à Paris ?

par Maxence GEVIN
Publié le 13 juillet 2021 à 19h03
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

RETOUR VERS LE PASSÉ - Le régiment de marche du Tchad ouvre symboliquement le défilé de l'armée de Terre ce mercredi pour les célébrations du 14-Juillet. Un hommage au colonel Leclerc, pas encore général, et ses troupes qui, 80 ans plus tôt, promettaient de poursuivre la lutte jusqu'à la libération complète de la France.

1er mars 1941. Après plusieurs semaines d'accrochage, les Forces Françaises Libres - essentiellement le régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad (RTST) - s'emparent du fort d'El Tag et enlèvent aux Italiens l'oasis de Koufra, au sud de la Libye. Malgré des moyens très inférieurs, mais grâce à un sens tactique et à une exceptionnelle rage de vaincre, Leclerc et sa poignée d'hommes réussissent leur pari. 

Les troupes engagées sont alors aussi peu nombreuses que sous-équipées. Elles souffrent également de graves problèmes logistiques, l'immensité du désert rendant le ravitaillement difficile. Pourtant, avec un armement limité, Leclerc redouble d'ingéniosité pour tromper l'ennemi. Il déplace régulièrement son unique "canon de 75" et ses armes automatiques. Les Italiens, harcelés et démoralisés, tombent dans le piège et capitulent. Un coup de maître pour les Français qui capturent 300 prisonniers et mettent la main sur un important stock de munitions et de vivres.

Immense portée symbolique

Aussi modeste soit-elle, la bataille de Koufra a un impact symbolique immense pour les Français en lutte contre l'occupant. Il s'agit du premier succès militaire de la France Libre. "La France était alors à terre. Il fallait donc montrer qu'il y avait encore une âme guerrière et faire un grand coup. C'est pour cela qu'il décide de prendre ce fort", explique à France 24 Jean-Christophe Notin, auteur d'une biographie sur Leclerc. 

Par son franc-parler et son verbe, Leclerc va lui donner encore une autre dimension. Le lendemain de la victoire, il s'adresse à ses hommes : "Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg." Ce 2 mars 1941 marque la naissance de la légende du "Serment de Koufra" 

Lire aussi

Charles De Gaulle, lui-même, ne s'y trompe pas. "Vous venez de prouver à l'ennemi qu'il n'en a pas fini avec l'armée française. Les glorieuses troupes du Tchad et leur chef sont sur la route de la victoire", écrit-il alors. Leclerc, encore colonel à l'époque, est dans la foulée promu général de brigade. 

Par la suite, le régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad, qui deviendra le régiment de marche du Tchad (RMT) au moment de la création de la 2e division blindée en 1943, s'illustre sur de nombreux théâtres d'opération, de la Tunisie au débarquement de Normandie en passant par la Libération de Paris. L'unité est aussi présente lors de la libération de Strasbourg. Le régiment achève son épopée à Berchtesgaden, au "Nid d’aigle" d'Hitler, le 4 mai 1945.

En tête du défilé

À l'occasion des 80 ans du "serment de Koufra", le régiment de marche du Tchad prendra la tête du défilé de l'armée de Terre ce mercredi 14 juillet. Le colonel Renaud Merlin et un peu plus de 200 officiers, sous-officiers ou militaires de rang seront présents. 

Aujourd'hui, le RMT est une unité opérationnelle, apte à tout type d'engagement, du combat de haute intensité contre des forces blindées jusqu'aux opérations de maintien de la paix. Les "Marsouins de Leclerc" reprennent dans leur tenue de tradition la ceinture de flanelle rouge portée par les unités de tirailleurs d'Afrique.


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info