Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

Démantèlement de la jungle de Calais : la crainte de la "chasse à l’homme"

Youen Tanguy
Publié le 24 octobre 2016 à 13h24
Démantèlement de la jungle de Calais : la crainte de la "chasse à l’homme"

Source : LCI

CONSÉQUENCES - Le démantèlement de la jungle a débuté ce lundi avec les premiers départs de migrants vers les centres d’accueil. Mais d’ici à la fin de la semaine, les associations craignent une "chasse à l’homme". Entretien avec Christian Salomé, président de l’Auberge des migrants.

L’opération de mise à l’abri des migrants de Calais a commencé ce lundi. Prochaine étape : le démantèlement de la jungle qui devrait débuter mardi. Le bidonville sera alors vidé de ses baraques pour faire place à un terrain vague. Selon Pierre-Henry Brandet, le porte-parole du ministère de l’intérieur, "tout se déroule sereinement et dans le calme" ce lundi. Avant de modérer ses propos et d’appeler à rester "prudent" par rapport à cet afflux. 

Les associations se montrent elles aussi prudentes. Et certaines tirent même déjà la sonnette d’alarme. Elles expliquent notamment que les migrants qui décident de rester dans la jungle feront l’objet d’une véritable "chasse à l’homme"."S’il y a des récalcitrants, les choses seront peut être organisées sous un autre prisme", déroule de son côté Pierre-Henry Brandet. Quel regard portent les associations sur ces opérations ? Sont-elles inquiètes pour la suite des événements ? LCI a interrogé Christian Salomé, président de l’Auberge des migrants.

B. Cazeneuve: "Calais est une opération lourde"Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Youen Tanguy

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info