Une série de vidéos publiée sur TikTok montre la présence d'organismes vivants dans certains aliments transformés.
Les "acariens de stockage" se trouvent habituellement dans le fromage ou le blé, mais pas dans le chocolat emballé.
TF1info a vérifié l'authenticité de ces vidéos, parfois trompeuses.

Manger des insectes pour sauver la planète est une pratique de plus en plus répandue. Même chez ceux qui n'en sont pas adeptes ? C'est la nouvelle inquiétude qui se répand chez les plus jeunes, alimentée par un compte TikTok aux millions de vues. Sur le réseau social préféré des adolescents, un internaute dévoile avec son microscope l'intérieur de certains aliments transformés. Pain de mie, fromage, chocolat... tout y passe. Avec quelques surprises. Dans certains d'entre eux, les internautes ont eu la stupeur de découvrir des petits organismes vivants. Alors, sommes-nous tous devenus des mangeurs d'insectes malgré nous ? 

Les acariens sont "sans danger"

Si ces images sont peu ragoutantes, la majorité d'entre elles n'ont en réalité rien d'anormal. Ces petites bestioles blanches sont baptisées des "acariens de stockage". Mesurant moins de 1 mm, ils apprécient particulièrement les aliments conservés dans des lieux humides. "Ils se développent surtout dans la farine, les céréales, le jambon et le fromage", liste ainsi Stéphanie Chevalier Lopez. Auprès de TF1info, la fondatrice de SCL qualité rappelle que si leur prolifération est possible – et peut être assez dégoutante – ces organismes sont "sans danger". Ils ne représentent qu'un problème chez les personnes allergiques, comme cela est le cas pour les acariens de poussière. "Mais dans une telle situation, on n'est pas sur une intoxication alimentaire, mais une réaction allergique." Un constat que partage Benoit Chassaing. Le chercheur de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) à l'Institut Cochin note qu'il est normal de trouver des acariens sur des produits comme le fromage, "ce qui participe même à certains goûts recherchés". "Si vous souhaitez tenter l'expérience, ces derniers peuvent même être visibles avec un simple microscope pour enfant." 

De fait, ces arachnides font figure d'exception dans la famille des acariens pour leur taille, qui les rend perceptibles à l'œil nu. Et lorsqu'il y en a beaucoup dans un aliment – comme cela est le cas dans certaines vidéos – le consommateur peut "voir des petits points blancs bouger sur l'aliment", souligne Stéphanie Chevalier Lopez. 

Mais tandis que ces arachnides microscopiques ont tendance à se cacher dans certains aliments, ils ne devraient pas se retrouver dans des Ferrero Rocher bien conservés. Or, c'est précisément cette vidéo qui est devenue virale, engendrant plus de 10,3 millions de vues en quelques semaines. Une vision particulièrement répugnante pour certains jeunes internautes qui craignent de manger des "bactéries" ou des "parasites", et qui partagent massivement les images. Si bien qu'elles sont arrivées jusqu'aux bureaux de Ferrero. Face à cette séquence, l'entreprise italienne l'assure : il s'agit là d'une anomalie. Auprès de TF1info, la société au cœur d'un scandale l'an dernier après la découverte de salmonellose dans des produits Kinder, indique que "sur la base des informations" dont elle dispose, ses "experts, en interne et de laboratoire externe", ont conclu que le produit présenté "n'avait pas été stocké correctement et/ou avait été en contact avec d'autres denrées alimentaires ou des outils/surfaces d'analyse non stérilisés". 

Des pistes corroborées par les experts que nous avons interrogés. Ils s'accordent à dire que ces organismes ne se trouvent pas naturellement dans les confiseries. Pour Benoit Chassaing, il est ainsi peu crédible que des acariens se soient logés dans les sphères chocolatées. Le chercheur à l'Inserm évoque plutôt la "possibilité d'une contamination entre le matériel et le chocolat". Idem du côté de Stéphanie Chevalier Lopez. La spécialiste en sécurité alimentaire alerte même sur la "véracité du montage". D'une part, car les morceaux découpés sont "trop épais pour que la lumière du microscope traverse l'aliment pour réaliser de telles observations". De l'autre, parce que ces acariens "se développent dans des aliments non protégés", tandis que sur les images, "les aliments sont emballés".

Une contamination du chocolat me parait la seule explication valable
Benoit Chassaing, chercheur Inserm

Face à ces accusations, Stéphane, l'auteur des vidéos, nie avoir réalisé un montage… Tout en admettant que les morceaux présentés au début de la séquence ne correspondent pas à ceux qu'il passe sous son microscope. "J'ai retiré l'intérieur chocolaté du Ferrero, que j'ai étalé sur une plaquette, les bouts découpés ne sont pas ceux observés", explique-t-il auprès de TF1info. Stéphane reconnait également qu'une contamination entre son plan de travail et le produit a pu avoir lieu. "J'avais fait de la pâtisserie avant, il est possible que les acariens viennent de la farine utilisée." Alors pourquoi avoir partagé cette vidéo à la méthode scientifique douteuse ? À cette question, notre interlocuteur rétorque qu'il "publie simplement" ce qu'il "voit". "Je ne commente pas", nous lance-t-il. Il affirme toutefois avoir ajouté une précision dans ses commentaires. Noyé parmi les plus de 28.800 messages d'internautes, on retrouve en effet celui-ci, partagé par l'auteur : "Je sais que des acariens se trouvent dans la farine, il est possible que cela vienne de là." Un message qui a engendré un seul "j'aime". Contre près de 191.000 pour sa vidéo. 

L'auteur de la vidéo précise en commentaires que les acariens visibles dans le chocolat pourraient venir de la farine
L'auteur de la vidéo précise en commentaires que les acariens visibles dans le chocolat pourraient venir de la farine - Capture d'écran / TikTok

En résumé, la publication sur les Ferrero Rocher est belle et bien trompeuse. Le montage laisse penser que le chocolat analysé sort de son emballage et que l'auteur suit un procédé scientifique, ce qui est faux. Stéphane a aussi omis de préciser les possibles contaminations de son échantillon dès la publication des images. Quant aux autres vidéos, si elles sont impressionnantes, elles n'ont rien d'inquiétant. Il est tout à fait possible de trouver des acariens de stockage dans certains aliments. Mais le consommateur peut facilement être alerté par leur présence en grand nombre puisqu'ils sont observables à l'œil nu.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info