La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Deux étudiants grévistes blessés à Montpellier après avoir tenté de bloquer la fac

Felicia Sideris
Publié le 5 décembre 2019 à 14h07, mis à jour le 5 décembre 2019 à 14h16
Deux étudiants grévistes blessés à Montpellier après avoir tenté de bloquer la fac

Source : PHILIPPE DESMAZES / AFP

UNIVERSITÉS - Une dizaine d'étudiants montpelliérains, qui voulaient bloquer l'entrée de l'Université Paul-Valéry, ont été blessés par un autre groupe à proximité du campus. Ils accusent l'extrême droite d'être derrière cette attaque.

Une confrontation a eu lieu ce jeudi peu avant 7h, à proximité de l'Université Paul-Valéry, à Montpellier. Des grévistes ont été blessés par un autre groupe d'étudiants, selon l'Université, qui explique avoir pris en charge deux jeunes militants d'un syndicat étudiant. D'après ce dernier, l'attaque aurait été perpétrée par un groupuscule d'extrême droite. 

Lire aussi

Contactée par LCI, l'Université explique que les faits ont eu lieu "à l'extérieur du campus", à 6h41. A l'appel du SCUM, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier, une "quinzaine" de personnes s'est regroupée devant l'Université de Lettres avant de "quitter les lieux" une dizaine de minutes plus tard. C'est après qu'éclate l'altercation entre ces jeunes et un "petit groupe de personnes encapuchonnées", au cours de laquelle deux individus sont "blessés légèrement".

Selon le récit de témoins, "entre 7 et 8 personnes" sont arrivées "cagoulés et armées de couteaux" en criant "Dégagez la Gauche, retournez travailler!", explique l'un d'eux à Midi Libre. "Les hommes ont commencé à nous donner des coups de pied, à nous pousser. Ils voulaient nous intimider et casser notre rassemblement."

Ce n'est "qu'une heure plus tard" que les militants du SCUM sont retournés sur le campus de la fac Montpellieraine, toujours selon le récit de l'Université, où ils ont croisé des équipes de sécurité de l'établissement qui les ont "pris en charge pour leur porter les premiers soins". Des blessures "légères" ont été constatées, mais a"aucune par arme blanche". 

Interrogé par LCI, le parquet de Montpellier confirme qu'il y a bien eu une bagarre devant l'université sans que la police n'ait été amenée à intervenir. Aucune plainte n'a, à ce jour, été déposée. 


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info