La France retrouve le confinement

Dîners clandestins : le chef Christophe Leroy nie à son tour la présence de ministres

La rédaction de LCI
Publié le 8 avril 2021 à 12h55
Une perquisition a eu lieu le 7 avril 2021 chez le cuisinier Christophe Leroy dans l'affaire des "dîners clandestins".

Une perquisition a eu lieu le 7 avril 2021 chez le cuisinier Christophe Leroy dans l'affaire des "dîners clandestins".

Source : Astrid Stawiarz / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

RÉACTION - Dans un communiqué de presse publié ce jeudi par le biais de son avocat Me Thierry Fradet, le chef Christophe Leroy a dénoncé un "véritable acharnement médiatique injustifié" concernant la polémique autour des dîners clandestins auxquels il aurait participé en compagnie du collectionneur Pierre-Jean Chalençon. Le chef dément notamment la présence de ministres à ces événements.

Six jours après la diffusion du reportage de M6 sur les dîners clandestins au Palais Vivienne, la polémique est loin d’être éteinte. Si l’organisateur présumé de ces dîners, le collectionneur Pierre-Jean Chalençon, a nié à plusieurs reprises la tenue de ces dîners et surtout la prétendue présence de ministres du gouvernement. Dans un communiqué publié ce jeudi, le chef Christophe Leroy, impliqué directement dans le scandale, a tenu à réagir à cette affaire par le biais de son avocat.

Ainsi, Me Thierry Fradet a tenu à dénoncer un "véritable acharnement médiatique injustifié". Selon lui, Christophe Leroy "entend dans l’immédiat réserver ses déclarations aux enquêteurs en charge de l’affaire". "Il a d’ailleurs pris attache par mon intermédiaire hier avec Monsieur le Procureur de la République de Paris pour lui indiquer qu’il se tenait à leur disposition", a ajouté l’avocat dans le communiqué.

Le chef dénonce des actions "juridiquement critiquables"

Me Thierry Fradet a également évoqué la perquisition dont son client a fait l’objet ces dernières heures : "Il a fait l’objet d’une visite domiciliaire à l’occasion de laquelle il a pu remettre un certain nombre de documents établissant que les prestations qu’il a effectuées l’ont été, comme la loi l’autorise, dans des domiciles privés et non pas dans des établissements recevant du public (ERP) de type restaurant."

L’avocat a également fustigé l’attitude des journalistes de M6, indiquant que ces derniers avaient "agi dans des conditions juridiquement critiquables" en n'"annonçant pas leur qualité et en filmant l’intérieur d’un domicile privé au moyen d’une caméra cachée", provoquant ainsi le "mauvais procès" fait à son client. "Monsieur Leroy se réserve d’ailleurs la possibilité d’introduire toute action judiciaire qui apparaîtra nécessaire", poursuit l’avocat.

Aucun ministre n’a participé aux repas.

Le chef Christophe Leroy, par le biais de son avocat, Me Thierry Fradet.

Enfin, le chef Christophe Leroy dément fermement la présence de quelconque ministre dans ces repas : "En tout état de cause et contrairement à ce qui a été affirmé de manière peu professionnelle aucun ministre n’a participé aux repas. Ces journalistes intrépides s’honoreraient en reconnaissant qu’ils se sont trompés. D’autant que la violence dont fait l’objet mon client est inouïe." "Pour autant elle n’entame pas sa volonté d’assouvir sa passion : honorer la cuisine française", a conclu l’avocat.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info