L'info passée au crible
Verif'

Dix coupures d'électricité sont-elles déjà programmées par EDF ?

Publié le 5 décembre 2022 à 15h44
JT Perso

Source : Le JT

Des internautes affirment que dix coupures d'électricité sont d'ores et déjà programmées par EDF pour cet hiver.
L'information viendrait d'Allemagne et serait "cachée" en France.
Nous avons vérifié cette rumeur.

Tout se ferait "en douce". Alors que l'hiver commence à se faire sentir, l'heure est au pessimisme et les Français craignent de manquer d'électricité. Si bien que selon certains internautes, le gouvernement chercherait à "cacher les infos" sur les futures coupures de courant. D'après une publication mise en ligne ce samedi 3 décembre et notamment relayée par l'avocat anti-vaccin Fabrice Di Vizio, "jusqu'à dix coupures de réseaux sont d'ores et déjà programmées par EDF". "Ça fait plaisir de savoir que la population française n'a pas accès à l'information la concernant", commente l'internaute, affirmant que l'information vient de "l'étranger". 

À l'origine du tweet, on trouve la publication de Michael Bloss, un eurodéputé écolo. Il assure que "le gestionnaire du réseau français prévoit jusqu'à 10 coupures de courant planifiées pour l'hiver", appelant dès lors à "orienter la boussole vers les énergies renouvelables". Si l'élu allemand ne donne pas ses sources, une recherche par mots-clés nous permet de retrouver l'origine de cette information. Publiée le jeudi 1er décembre 2022 dans l'hebdomadaire allemand Die Zeit, l'article en question est titré sur "la lumière" qui "s'éteint en France". Et on y découvre, dès les premières lignes, cette affirmation selon laquelle "la France s'attend à six à dix coupures de courant cet hiver". En corps du texte, elle répète cette affirmation. "Il est clair depuis ce jeudi que la France s'attend concrètement à devoir couper l'électricité six à dix fois dans certaines régions afin d'éviter un black-out encore plus important." Une information pour laquelle la journaliste cite Xavier Piechaczyk, chef du gestionnaire du réseau électrique français RTE, "lors d'une interview radio". 

En réécoutant cet entretien du chef de RTE au micro de Franceinfo, nous n'avons trouvé aucune trace de ce chiffre. Alors d'où vient cette prévision pessimiste ? En fait, au cours de cette interview, Xavier Piechaczyk explique que la "situation de tension" dans laquelle se trouve la France à cause d'un parc nucléaire qui "n'est pas à sa pleine capacité" ne lui permet que de produire 35 gigawatts (GW). Il précise ensuite le calendrier de production électrique pour cet hiver évalué par le gestionnaire de réseau de transport français (RTE). Mis à jour à la mi-novembre, il prévoit d'atteindre "l'objectif de 40 à 41 GW au 1ᵉʳ janvier et de finir le mois de janvier autour de 43". En tenant ce calendrier, "on est dans un univers de risque comparable à ce que l'on a dit à la mi-septembre" c'est-à-dire avec "quelques jours d'Ecowatt rouge sur l'ensemble de l'hiver."

Lire aussi

Le pire des scénarios

Plus précisément, le scénario évoqué par le RTE à la mi-septembre et cité par Xavier Piechaczyk prévoyait plusieurs situations. Dans la très grande majorité d'entre elles, le nombre d'alertes était compris entre zéro et six. Ainsi, dans le cas d'un scénario "intermédiaire" entre zéro et six signaux seront envoyés en fonction de la météo. Seul le scénario le plus pessimiste, celui d'une offre électrique "dégradée", prévoyait des recours beaucoup plus nombreux. Or, d'après les dernières révisions de RTE publiée le 18 novembre dernier, la disponibilité du parc nucléaire place le pays dans une situation "légèrement inférieure au scénario intermédiaire". De fait, selon les chiffres communiqués par Xavier Piechaczyk sur Franceinfo, la disponibilité du nucléaire fin janvier sera de 43 GW contre 45 prévus dans le "scénario intermédiaire". Si les risques de coupure d'électricité cet hiver sont réels, reste qu'on est toujours dans un scénario avec un nombre d'alertes allant de zéro à six et non pas jusqu'à dix comme le craint l'hebdomadaire allemand. 

Les différents scénarios envisagés par RTE pour l'automne et l'hiver 2022-2023
Les différents scénarios envisagés par RTE pour l'automne et l'hiver 2022-2023 - Capture d'écran/ RTE

Outre le fait qu'ils prennent en compte le pire des scénarios, les internautes font également un raccourci. De fait, s'il s'agit bien de potentielles "activations du signal rouge", on est encore loin de la coupure de courant. Pour rappel, le système Ecowatt doit permettre d'alerter les usagers sur l'état du réseau électrique. Le niveau d'alerte rouge signale ainsi une période de haute tension sur le réseau, lorsque des délestages - ces coupures d'électricité temporaires et localisées - sont envisagés. Il arrive trois jours avant que les coupures prévues n'interviennent. Une période pendant laquelle la situation peut toujours changer. Une météo plus clémente, la hausse des importations ou une baisse drastique de la consommation peuvent venir changer la donne "jusqu'à la dernière seconde", comme l'a souligné Xavier Piechaczyk. "Ce signal dit : nous avons programmé un délestage, mais vous pouvez l'éviter si vous faites les éco-gestes au bon moment." L'activation du signal rouge n'entraine donc pas automatiquement une coupure électrique. 

Lire aussi

En résumé, non seulement les internautes évoquent le pire des scénarios, mais ils font aussi l'amalgame entre l'activation de l'alerte rouge et une coupure d'électricité. Par ailleurs, ils décrivent comme "cachées" des informations publiques et en ligne depuis le mois de septembre.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info