Elle est principalement présente en Asie, mais quelques rares spécimens ont été observés en Afrique.
Une équipe de TF1 s'est lancée sur les traces de la panthère noire au Kenya.
Au bout de leur quête, une rencontre rarissime.

C'était il y a cinq ans. Will Burrard-Lucas, photographe Britannique, a eu la chance d'immortaliser, par des clichés, la présence de la panthère noire, en réalité un léopard noir, au sein d'une réserve naturelle en Afrique. Des photos impressionnantes, qui ont fait le tour du monde. Des portraits rarissimes, puisque d'après National Geographic, la dernière photo de la présence d'un tel animal en Afrique, datait de 1909. 

Une équipe de TF1 s'est lancé le défi un peu fou de partir au Kenya sur les traces de cette mythique panthère noire. Depuis la capitale Nairobi, il aura fallu sept heures de route pour rejoindre les plateaux du comté de Laikipia, à 1500 mètres d'altitude, pour espérer apercevoir celle dont le regard hante les rêves de ceux qui l'ont croisé. 

On essaie de trouver des indices qui ont été laissés de la présence du léopard noir.
Valentin Lavis

Dans ce territoire, où règne encore le monde animal, nos reporters étaient accompagnés de Valentin Lavis, le seul guide de safari français à savoir où vit le léopard noir, et qui est également photographe animalier. Stephen Leshorono, un guide de safari local qui fut parmi les premiers à voir le félin, fait lui aussi partie de l'aventure. 

Traces, empreintes, tout est bon à prendre pour localiser la panthère : "En Afrique, ils appellent cela les 'tracks and signs'. Donc là, justement, on essaie de trouver des indices qui ont été laissés de la présence du léopard noir", explique Valentin Lavis dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Capture d'écran TF1

L'équipe est sur le bon chemin. Stephen Leshorono, qui lui, l'a vue plus d'une fois, en profite pour nous mettre l'eau à la bouche : "C'était le territoire de sa mère ici. On la voyait souvent, mais on ne savait pas qu'elle avait un petit noir. Un après-midi, on est tombé dessus alors qu'on rentrait au camp. Ensuite, elle a disparu quelques mois et puis, on l'a revue quand elle avait à peu près un an. On a commencé à essayer de la suivre et maintenant, on la voit régulièrement"

Mais pourquoi cette panthère est-elle noire alors que sa mère ne l'était pas ? "C'est une mutation génétique", explique Valentin, "un gène récessif qui a été exprimé dans son code génétique, parce que son père et sa mère étaient tous les deux porteurs du gène mélanique". Deux individus en apparence "normaux" peuvent ainsi donner naissance à une panthère noire.

Des billes d'or dans la nuit noire

Capture d'écran TF1

C'est un coup de chance ! Alors qu'il n'est que 17 heures, le guide local informe nos reporters que la panthère noire a été aperçue non loin de là. Après quelques minutes de route pour rejoindre l'endroit, nous sommes enfin à quelques mètres seulement de celle que tout le monde rêve de voir. Valentin Lavis nous prévient : "Si elle vient très proche, vous ne bougez pas, vous ne reculez pas. Elle peut passer sous le véhicule. Vous avez vraiment de la chance", affirme-t-il très ému. La panthère tourne autour de la voiture sans se presser, et passe même dessous, en effet. Le félin utiliserait même désormais la présence humaine, estiment les guides, pour chasser en couvrant ses bruits par celui des moteurs.

Au Kenya, une dizaine de léopards noirs seraient identifiés, et peut-être quelques-uns en Afrique du Sud – où pour l'instant, aucune photo n'a été réalisée pour le confirmer. 


C.D | Reportage : Sylvie Pinatel, Bixente Hacala, Michael Merle

Tout
TF1 Info