"Choc des savoirs" : les syndicats enseignants appellent à la grève ce mardi

par Y.R. avec AFP
Publié le 26 mars 2024 à 17h06, mis à jour le 2 avril 2024 à 7h37

Source : TF1 Info

Une intersyndicale enseignante a lancé un appel à la grève pour le mardi 2 avril.
Parmi leurs revendications, les syndicats réclament l'abandon des mesures du "choc des savoirs", des hausses de salaire et "des moyens pour l'école".
"Il faut amplifier la mobilisation pour gagner", martèlent-ils dans un communiqué commun.

"Nous ne trierons pas nos élèves !". Des syndicats d'enseignants ont appelé, mardi 26 mars, à la grève pour ce mardi 2 avril pour réclamer l'abandon des mesures du "choc des savoirs". En particulier les fameux groupes de niveau, que le Premier ministre, Gabriel Attal, veut instaurer au collège, mais aussi pour "exiger une revalorisation salariale sans contreparties" et "des moyens pour l'école". Des manifestations sont attendues à Paris et dans plusieurs villes.

Le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, avec le SNEP-FSU (éducation physique et sportive), SUD Éducation, la CGT éduc'action et la FNEC-FP FO ont indiqué vouloir "amplifier la mobilisation", dénonçant les groupes de niveau prévus à partir de la rentrée au collège qui, selon eux, vont organiser le "tri des élèves", selon un communiqué commun.

"Inscrire la mobilisation dans la durée"

Ces syndicats ont dit "exiger l'abandon du 'choc des savoirs'", l'ensemble de mesures censées élever le niveau des élèves, ainsi qu'"une revalorisation salariale sans contreparties et des moyens pour l'école publique". "Depuis des mois, les personnels se mobilisent contre les groupes de niveau. Grèves les 1er et 6 février, actions locales, vote contre 'le choc des savoirs' en CSE (Conseil supérieur de l'éducation), réunions publiques avec les parents d'élèves, opération collèges morts... Nos organisations soutiendront toutes les reconductions là où cela est possible", ont-ils assuré. "C'est bien en l'inscrivant dans la durée par plusieurs jours de grève consécutifs, que la mobilisation sera victorieuse."

L'arrêté sur la mise en place de "groupes" en mathématiques et en français au collège a été publié le 17 mars au Journal officiel, avec une formulation qui ne reprend pas les termes de "groupes de niveau", mais de groupes "constitués en fonction des besoins des élèves". Ils entreront en vigueur à compter de la rentrée scolaire 2024 pour les classes de sixième et de cinquième et à compter de la rentrée scolaire 2025 pour les classes de quatrième et de troisième.

"Le gouvernement est fébrile et en vient à passer en force, en publiant des textes, au mépris de l'avis de la profession", a fustigé l'intersyndicale enseignante, jugeant cette publication "inacceptable et irresponsable".


Y.R. avec AFP

Tout
TF1 Info