La réforme des retraites présentée, oppositions et syndicats vent debout

Réforme des retraites : Macron a "toujours dit qu'il faudrait travailler plus longtemps"

Publié le 15 janvier 2020 à 21h21, mis à jour le 5 mars 2020 à 17h18
JT Perso

Source : TF1 Info

JOUR 42 - Alors que la grève se poursuivait mercredi, Emmanuel Macron s'est exprimé sur la réforme des retraites en marge de ses voeux à la presse.

En marge de ses voeux à la presse, mercredi 15 janvier, Emmanuel Macron a reconnu que la réforme des retraites suscitait des "angoisses" et des "peurs". Il a toutefois fait valoir que cette réforme créait "justement les règles d'un systèmes plus juste et transparent". 

Il est également revenu sur la fin des régimes spéciaux et la préservation de certains d'entre eux, qui mettrait fin au caractère universel de la réforme : "C'est la différence entre un fonction et un statut. Il est injuste de faire une différence entre le chauffeur de bus de Lyon et de la RATP", a fait valoir le président. Qui, toutefois, reconnait "que ça n'est pas la même chose d'être derrière un bureau ou d'être exposé à des manifestations tous les jours, de travailler de nuit ou de porter des matériaux lourds".

"Soit on augmente les cotisations, soit on travaille un peu plus longtemps"

Tout en reconnaissant que "la loi de 2013 [celle qui a été détricotée en 2017 par la réforme du code du travail] apporte quelque chose", Emmanuel Macron souhaite "améliorer certains critères", travail auquel se met Edouard Philippe. Il a toutefois rappelé qu'il "n'aime pas beaucoup ce terme [de pénibilité] parce que beaucoup de gens considèrent que ce qu'ils font est pénible. J'aime le travail".

"J'ai toujours dit qu'il faudrait travailler plus longtemps et d'ailleurs, les syndicats aussi, pour certains", a poursuivi Emmanuel Macron, qui justifie ainsi le financement des régimes de retraite. "Vous êtes dans une société où on rentre de plus en plus tard dans la vie active, où on vit de plus en plus tard. Donc, soit on dit qu'il faut baisser le niveau des retraites et c'est notre règle d'or de ne pas y toucher. Soit on augmente les cotisations donc vous impactez la compétitivité ou le pouvoir d'achat. Soit on travaille un peu plus longtemps, parce que l'espérance de vie augmente. Et c'est un débat qu'il y a dans toutes les sociétés. Une partie des syndicats ont acté eux aussi le sujet du travailler plus longtemps. Il leur appartient de le dire. Il y a maintenant un débat sur la modalité."

VOLET ORGANIQUE ADOPTÉ


En l'absence de l'opposition, l'Assemblée nationale a adopté jeudi le volet organique de la réforme des retraites, marquant la fin d'un premier marathon parlementaire après une bataille acharnée d'un mois dans l'hémicycle. Ce volet impose notamment l'équilibre financier du système. 


Deux jours après l'adoption en première lecture du volet principal via le recours à l'arme du 49-3, les députés ont voté le projet de loi organique par 98 voix contre une. Les oppositions de gauche, dénonçant une "mascarade", puis LR, faute de vote solennel, avaient quitté l'hémicycle avant le scrutin.