La Cour suprême révoque le droit à l'avortement, ouvrant la voie à son interdiction

EN IMAGES - IVG : des centaines de manifestants partout en France pour défendre le droit à l'avortement

La rédaction de TF1info
Publié le 2 juillet 2022 à 18h17, mis à jour le 2 juillet 2022 à 20h41
JT Perso

Source : Les MATINS LCI

Plus d'une semaine après la décision de la Cour suprême des États-Unis de revenir sur le droit à l'avortement, la mobilisation s'exporte en France.
Ce samedi, des centaines de personnes ont manifesté dans le pays pour défendre le droit à l'IVG.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté ce samedi dans plusieurs villes de France, dont 1500 Paris selon le ministère de l'Intérieur, "pour la défense du droit à l'avortement" partout dans le monde, en réaction à la remise en cause de l'IVG par la Cour suprême des États-Unis. Brandissant des cintres peints en rouge, les manifestants - des hommes et beaucoup de très jeunes femmes, selon l'AFP - ont défilé en chantant "De New York jusqu'à Paris, avortement libre et gratuit" ou encore "L'IVG, on s'est battu pour la gagner, on se battra pour la garder".

Christophe ARCHAMBAULT / AFP

"L'IVG sauve des vies", "Keep your laws off my body" (Ôte tes lois de mon corps), "Laissez les femmes tranquilles pour une fois", "Un droit sans moyens n'est pas un droit", pouvait-on lire sur les pancartes des participants. Beaucoup étaient écrites en anglais. Organisées à l'appel du collectif "Avortement en Europe - Les femmes décident", rejoints par de nombreuses associations féministes, des syndicats et des partis politiques, plusieurs manifestations étaient prévues à travers la France.

Christophe ARCHAMBAULT / AFP

À Bordeaux, le rassemblement comptait, là aussi, quelques centaines de personnes (400 selon la police, un millier selon les organisatrices). À Toulouse, quelques dizaines de personnes, surtout des femmes, se sont rassemblées sous le slogan de "Nous sommes fières, femmes, radicales et en colère !". Un rassemblement a également eu lieu à Lyon, sur la place Bellecour, avec environ 500 personnes selon la préfecture. À Strasbourg, plus de 300 personnes, selon la préfecture, ont pris la direction du consulat américain.

Lire aussi

La Cour suprême des États-Unis a mis fin, le 24 juin, à la garantie juridique fédérale de l'IVG dans tout le pays. Il appartient maintenant aux 50 États américains de se prononcer sur l'avortement. En France, le camp présidentiel et l'alliance de gauche ont fait savoir qu'ils souhaitaient déposer un projet de loi constitutionnel pour inscrire le droit à l'IVG dans la Constitution.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info