Une société d'exploration est parvenue à filmer et photographier l'épave du célèbre transatlantique, qui a fait naufrage dans l'Atlantique Nord il y a 110 ans.
Ces images révèlent un niveau de détail inédit sur l'épave, dans le but de documenter au plus près sa décomposition progressive.

Plus d'un siècle après le tragique naufrage du Titanic, l'épave du navire continue de fasciner explorateurs et passionnés. Parti de Southampton pour New York, son premier voyage, le paquebot avait percuté un iceberg et sombré dans l'océan Atlantique Nord dans la nuit du 14 au 15 avril 1912. Une société d'exploration, l'OceanGate Expeditions, a révélé fin août une nouvelle vidéo et des images époustouflantes du bateau, qui repose sur le fond marin à plus de 3800 mètres de profondeur, réalisée lors d'une expédition menée en 2022. 

Pour la première fois, les photos que vous pouvez découvrir ci-dessous offrent une qualité 8K, un niveau de précision encore jamais égalé sur ce navire luxueux, réputé insubmersible, dont le naufrage a fait plus de 1500 morts. Située au large de Terre-Neuve, au Canada, l'épave avait été découverte en 1985 par une équipe franco-américaine. 

Évoluant dans l'obscurité des profondeurs de l'océan, la caméra filme le paquebot éclairé et révèle un niveau de détail inédit, comme la proue du bateau, dévorée de tâches et surchargée de sortes de stalactites gris et jaunes. 

OceanGate Expeditions
OceanGate Expeditions

Mais aussi une ancre gigantesque recouverte de résidus blancs, du côté bâbord, dont chaque maillon pèse près de 91 kg à lui seul, indique la société dans un communiqué. "Nous voyons de nouveaux détails dans ces images. Par exemple, je n'avais jamais vu le nom du fabricant de l'ancre, Noah Hingley & Sons Ltd", relève dans le document Rory Golden, plongeur spécialiste du Titanic et membre de l'équipage scientifique de l'expédition. 

Les images laissent aussi apparaître "la grue utilisée pour déployer l'énorme ancre de 15 tonnes qui se trouve encore sur le pont de l'épave et la manille qui était à l'origine attachée au mât principal et qui s'est maintenant effondrée", détaille toujours dans le communiqué le plongeur français Pierre-Henri Nargeolet, directeur du programme de recherche sous-marine de la société américaine RMS Titanic Inc., propriétaire des droits sur l'épave. 

OceanGate Expeditions
OceanGate Expeditions

La vidéo révèle aussi trois structures cylindriques le long de la balustrade du transatlantique qui servaient, à l'aide de cordages, à "fixer le navire au quai lorsque le Titanic était au port", précise l'expert. Les rampes de cette même balustrade, décor de scènes iconiques du film à succès Titanic, réalisé en 1998 par James Cameron, se sont quant à elles largement détériorées, certaines s'étant détachées du paquebot. Les images révèlent aussi des champs de débris.

OceanGate Expeditions
OceanGate Expeditions

L'expédition, menée à bord d'un submersible de cinq places seulement nommé Titan et conçu en collaboration avec la NASA, a duré au total huit heures, dont 2h30 pour la descente et la montée, note le New York Times. La société commerciale, qui a lancé sa première expédition en 2021, vend des places pour ses expéditions à des passionnés, nommés "spécialistes de mission", qui "travaillent côte à côte avec les chercheurs et les scientifiques", des spécialistes de la science marine, de l'histoire et de l'archéologie qui coordonnent l'expédition. Les billets, vendus pour la coquette somme de 250.000 euros, recoupent les frais de formation et les frais de soutien visant à financer les recherches des experts. 

OceanGate Expeditions

Une nouvelle expédition est prévue en mai 2023, destinée à "caractériser plus précisément la décomposition du Titanic", a indiqué Stockton Rush. Mais aussi les espèces animales qui ont investi l'épave. Les spécialistes qui souhaiteraient y prendre part sont d'ores et déjà invités à contacter la société. 


Maëlane LOAËC

Tout
TF1 Info