Laurent Wauquiez impose une cure d'austérité à sa région mais veut s'octroyer une nouvelle indemnité

Anaïs Condomines
Publié le 8 février 2017 à 16h57, mis à jour le 8 février 2017 à 18h14
Laurent Wauquiez impose une cure d'austérité à sa région mais veut s'octroyer une nouvelle indemnité

Source : PHILIPPE DESMAZES / AFP

FRAIS - Le président LR de la région Auvergne-Rhône Alpes devrait faire voter, jeudi soir, une délibération lui attribuant des indemnités de séjour afin de couvrir ses déplacements sur Lyon. Et ce, alors même qu'il impose un plan d'économies drastiques à la région et baisse les subventions à des associations comme le Planning familial.

"Laurent Wauquiez ou l'art de s'augmenter en douce ?" En région Auvergne Rhône-Alpes, l'opposition trépigne. Par voie de communiqué, le groupe Socialiste, Démocrate, Ecologiste et Apparentés s'indigne d'une délibération qui devrait être votée jeudi 9 février dans la soirée. Et qui consiste, comme l'a repéré le site d'information Streetpress, à attribuer au président LR de la région une "indemnité de séjour" afin de couvrir ses déplacements réguliers à Lyon. Le tout, en plus de ses 8231 euros brut d'indemnités cumulées, plafond légal de rémunération pour un élu.

"Sur le principe, je n'y vois pas de problème", tempère Jean-François Debat, président de l'opposition, contacté ce mercredi par LCI. "Je fais partie de ceux qui considèrent que les élus doivent avoir les moyens matériels de travailler. Mais cette mesure doit impliquer une vraie démarche de transparence. Or, même si j'ai posé la question, je n'ai pas eu officiellement d'information sur le montant exact de ces indemnités." Nulle trace, en effet, dans la délibération, du montant de ces indemnités de séjour.

Une mesure parfaitement légale

Ces informations, l'entourage de Laurent Wauquiez les a, en revanche, données à la presse. Sollicité par LCI, il nous confirme les montants communiqués à Streetpress, à savoir la somme maximale autorisée pour le personnel civil de l'Etat fixée par l'arrêté du 3 juillet 2006 : 60 euros par nuitée pour les frais d'hébergement, et 15,25 euros par repas, remboursés sur présentation de justificatifs. On ajoute : " Tout cela est très légal et s'inscrit dans le cadre de l'article 4135-19-2 du code général des collectivités territoriales : le président habite à Puy-en-Velay, à deux heures de Lyon, c'est-à-dire clairement en dehors de la commune chef-lieu. Cette délibération se fonde sur un principe de bonne foi et de transparence, il ne faut pas jouer aux vierges effarouchées." A Streetpress, l'entourage de Laurent Wauquiez précise en outre : "Cette indemnité, c'est pour qu'il ne dorme pas dans sa bagnole."

Les indemnités attribuées à Laurent Wauquiez correspondent au seuil maximum légal. - Capture d'écran legifrance

Bien que parfaitement légale, la délibération a du mal à passer. En effet, pour 2017, la région a engagé de longue date un plan d'économies drastiques, prévoyant notamment une réduction des dépenses de fonctionnement de 75 millions d'euros - et dont l'entourage de Laurent Wauquiez nous précise qu'elle pourrait en fait atteindre les 100 millions d'euros. "Une très légère contradiction", souligne encore ironiquement Jean-François Debat, qui relève également une récente baisse des indemnités pour les élus locaux. Et les restrictions budgétaires ne s'arrêtent pas aux dépenses de fonctionnement. En novembre dernier, ce sont les subventions du Planning familial qui ont pris un sérieux coup dans l'aile : une baisse de 30% a été votée en commission permanente. 

Lire aussi

Anaïs Condomines

Tout
TF1 Info