Vous avez le droit de sortir nu de votre salle de bains ou de vous promener en tenue d’Adam et Eve chez vous.
En revanche, cette action est punissable si vous êtes visibles depuis la voie publique ou bien de l’habitation du voisin.
L'exhibition imposée à la vue d'autrui est passible d’un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

Vous êtes dans votre chambre ou votre salon et vous aimez faire tomber la chemise et le reste de vos vêtements. Peut-être que déambuler en tenue d’Adam ou d’Eve dans les couloirs de votre maison est votre petit plaisir personnel. Après tout, vous êtes chez vous et vous avez la possibilité de faire tout ce que vous voulez. Enfin, presque. Se promener nu dans son salon est autorisé, mais uniquement si personne ne puisse vous voir depuis la voie publique, sous peine d’être sanctionné d’attentat à la pudeur ou d’exhibitionnisme.

Que dit la loi ?

L’article 222-32 du Code pénal dispose que "l'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende". Que faut-il comprendre ? Si vous êtes autorisé à vous promener, à bronzer nu dans le jardin ou à nager sans maillot de bain dans votre piscine, mais personne ne doit pouvoir vous voir, ni les passants, ni les voisins. Toute nudité est interdite si vous êtes visible depuis la voie publique ou depuis une autre habitation. Donc pour éviter ces situations pénalement répréhensibles, on ferme les volets et on n'essaie pas de cuisiner tout nu devant les fenêtres ouvertes. En revanche, si les volets sont fermés, les rideaux tirés, libre à vous de pratiquer le naturisme. 

Dans le cas d’une colocation, il faudra demander la permission aux membres du foyer. Si vous le faites sans leur autorisation, ils ont le droit de porter plainte. 

De même pour les relations intimes. Bien sûr que vous pouvez vous offrir des moments de plaisir. Cependant, ces moments ne doivent pas être vus de l’extérieur comme le précise la suite de l’article : "Même en l’absence d’exposition d’une partie dénudée du corps, l’exhibition sexuelle est constituée si est imposée à la vue d’autrui, dans un lieu accessible aux regards du public, la commission explicite d’un acte sexuel, réel ou simulé".

Quid des maisons mitoyennes ?

La proximité avec les voisins est à l’origine de nombreux litiges et certains concernent justement des voisins qui se promènent nus. Chacun est libre de pratiquer le naturisme dans le cadre de son habitation et dans des lieux strictement privés, y compris le jardin si des mesures ont été mises en place. Ainsi, si une haie ou un mur vous cache totalement, vous avez le droit, par exemple, de bronzer nu sur un transat, si tel est votre désir. 

D’ailleurs, si toutes les précautions ont été prises, mais que vos voisins vous voient depuis une échelle ou une fenêtre en hauteur et qu’ils portent plainte contre vous, vous pouvez les poursuivre pour voyeurisme en se basant sur l’article 226-3-1 du Code pénal. Cette disposition définit le voyeurisme comme "le fait d'user de tout moyen afin d'apercevoir les parties intimes d'une personne que celle-ci, du fait de son habillement ou de sa présence dans un lieu clos, a caché à la vue des tiers". L’article précise que "lorsqu'il est commis à l'insu ou sans le consentement de la personne", le voyeurisme est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende. 


Sabine BOUCHOUL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info