GÉNIES - Einstein, Mozart, De Vinci… Les gauchers seraient plus intelligents, plus vifs, plus doués. Ce mythe est-il ou non une réalité ?

Connaissez-vous le point commun entre Barack Obama, Albert Einstein ou encore Lady Gaga ? Ils sont tous gauchers. Et ce ne sont pas les seuls : Mozart, De Vinci, Charlie Chaplin ou plus récemment Bill Gates et Steve Jobs, le fondateur d’Apple. 

Les gauchers ne représentent que 10% de la population, mais ils font pourtant partie des meilleurs dans tous les domaines. Comment l’expliquer ? Fabrice Crivello, spécialiste du cerveau, a réalisé une étude avec ses équipes sur 300 personnes. Résultat : certains gauchers ont une partie du cerveau plus développée que les droitiers. "On a mis en évidence que sur une petite proportion de sujets gauchers, le corps calleux, donc la structure de faisceaux de fibres blanches qui connectent les deux hémisphères, était plus important. Et donc ce corps calleux plus important était associé à une connectivité, donc à un transfert d’informations, plus importante aussi entre les deux hémisphères", explique-t-il dans le reportage du 20 h de TF1 en tête de cet article. 

En clair, certains gauchers comprendraient plus vite, et cela dès l’enfance, comme l’a prouvé une étude aux États-Unis en 2017. Des scientifiques avaient alors  réuni 2000 écoliers pour un test de mathématiques avec un groupe de gauchers et un autre de droitiers. Les gauchers ont eu les meilleures notes. 

Ils seraient bons dans toutes les matières, y compris en sport, comme Sir Johnny Wilkinson au rugby, Messi et Maradona au football sans oublier McEnroe, Navrátilová et Nadal, gaucher uniquement sur un court de tennis. Mais là, ce ne serait pas grâce à leur cerveau. 

Au tennis, les coups des rares gauchers perturbent leurs adversaires. "C’est très dur pour les droitiers de jouer les gauchers parce que le jeu est totalement inversé donc le coup droit est dans le revers du droitier et c’est très difficile et ils doivent s’adapter", explique un ancien joueur de tennis gaucher professionnel. "Souvent ça énerve les droitières, j’ai entendu pas mal de filles dire qu’elles n’aimaient pas du tout jouer les gauchères", ajoute Océane, 17 ans et meilleure junior française… gauchère. Soit déstabiliser puis énerver l’adversaire pour gagner. 


Léa Tintillier | Reportage J. Cressens, R. Reverdy

Tout
TF1 Info