Fermeture du site de Béthune : Bridgestone sous le feu des critiques

Fermeture de l'usine Bridgestone à Béthune : les salariés mobilisés ce vendredi

La rédaction de LCI
Publié le 27 novembre 2020 à 9h40, mis à jour le 27 novembre 2020 à 10h09
JT Perso

Source : TF1 Info

SOCIAL - Plus de deux mois après l'annonce de la fermeture de l'usine, les salariés manifestent ce vendredi devant les locaux de Bridgestone. "Il faut arrêter de tirer sur la corde", a dénoncé Xavier Bertrand au micro de LCI.

Maintenir la pression sur Bridgestone. C'est la raison pour laquelle l'intersyndicale de l'usine de Béthune a appelé à une journée d'action ce vendredi, pus de deux mois après l'annonce de la fermeture du site. Les salariés vont déposer 863 croix autour de l'usine de Béthune, chacune symbolisant un salarié. De même, leurs photos, légendées en français et en japonais, vont être affichées aux abords du site.

"Il faut que Bridgestone change d'attitude"

Interrogé devant l'usine par LCI, le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand a estimé qu'il fallait aider les salariés pour "obtenir le maximum pour rebondir." "Il faut trouver un ou deux repreneurs pour qu'il y ait non pas quelque dizaines, mais quelques centaines d'emplois sur ce site", a ajouté l'élu, reconnaissant que "plus personne ne leur fait confiance." "Je dis à Bridgestone : "La première réunion ne s'est pas bien passée, il faut que vous changiez d'attitude". Il faut arrêter de tirer sur la corde", a ajouté Xavier Bertrand.

Le géant japonais avait brutalement annoncé mi-septembre la fermeture courant 2021 du site qui emploie 863 personnes. Le gouvernement a ensuite proposé un plan prévoyant une continuation de l'activité avec le maintien, selon l'intersyndicale, de "525 à 555 emplois" mais cette tentative a été rejetée par l'industriel mi-novembre.

Selon l'intersyndicale, le gouvernement a évoqué jeudi 12 novembre l'intérêt de quatre industriels du pneu (un chinois, un turc et deux indiens) pour une reprise partielle du site. "On utilise toutes les pistes, y a des projets sur la table. Mais il ne faut pas se jeter dans les bras du premier venu", a estimé ce vendredi sur LCI Xavier Bertrand.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info